Suite Sollers VII - Le Nouveau - Radar littéraire (04/10/2019)

Déplaisons.

Disons du bien de Sollers, ce Monsieur Teste de notre époque, joueur, rieur, parisien, vénitien, classique moderne, actuel inactuel, curieux solitaire, centraliste mystérieux, spécialiste de tout, variant sur tout, s’embrouillant parfois les ficelles, tombant dans des pièges qu’il a lui-même tissés, pas si malin qu’il ne le croit, homme enfant qui se croit renard dans son parc, mais toujours plein d’élan, d’allant, vraiment doué pour la joie et le bonheur, et auteur d’une œuvre qu’on dit salonnarde, vulgaire, élitiste, inutile, alors qu’elle est vivace, stimulante et généreuse. En vérité, il est beaucoup plus risqué d’avouer qu’on aime Philippe Sollers plutôt que le contraire.

 

LA SUITE SUR LE SITE DE LA REVUE DES DEUX MONDES

 

 

Sollers, le nouveau, littérature,

 

 

 

 

 

17:31 Écrit par Pierre CORMARY | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sollers, le nouveau, littérature, revue des deux mondes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer