Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eh bien, la guerre....

Et tout d'abord une bonne et sainte année 2006 à toutes et tous, intimes, proches, lointains, compères, collègues, gougnafiers, boutefeux, bachi-bouzouks, bruns, rouges, gris, inquisiteurs de la pensée, délinquants du style, flics de la forme, dealers du fond, arrivistes jamais arrivés, zonards, nabots, viragos, normaux, tordus, militants, utopistes, profiteurs, essentialistes, marxistes, catéchistes, hérésiarques, serpents, lions, aigles, blaireaux, paons, cinéphiles de mes deux, couilles molles, indispensables, improbables, imbitables, indécrottables, impitoyables, imperméables, irrécupérables, inévitables, imbuvables, imprescriptibles. Cette année, je vous promets de l'égotisme à gogo, du sadique anal en veux-tu en voilà, du panégyrique à tout crin, et pour cette fin d'hiver, du polonais pornographe et inassouvi, du juif que l'on salue, de l'Artémis en vison, et surtout, surtout, de ce salzbourgeois dont on nous rebat les oreilles et qui naît dans quelques jours. La routine, quoi...

Le tout en oubliant jamais que  "... la torture a toujours déjà eu lieu ailleurs que dans l'écriture lorsque apparaît une écriture torturée." (Philippe Muray)

medium_San_romano.jpg
Lien permanent Catégories : Dasein 9 commentaires 9 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Bonne année Montalte!
    Mais où est passé le reste?

  • Hello cher Nicolas !
    Tous les textes et leurs commentaires restent un mois en ligne. On peut après les consulter soit en archives soit en "exclusivité" sur la colonne de droite.

  • Mon cher Pierre..

    Chic, je me suis reconnue ! dans l'ordre : intime, brune (les cheveux), jamais arrivée (mais je ne desespère pas), utopiste, paon, indispensable, et bien sur couilles molles... Pour te souhaiter à nouveau une belle année en pleine forme.. ailleurs, et ici pour tes aventures.

    Je te bise.

  • Bonne année, Pierre ! quel plaisir de vous revoir dans la bataille, et avec Paolo !
    Avec mon meilleur sourire !

  • Que penses-tu de la préface de Nabe à la réédition d'Au Régal des vermines ? T'es-tu senti concerné, quand il évoque ses lecteurs ?

    En tout cas, j'ai bien aimé son parallèle avec Michel Houellebecq. Je ne savais pas qu'ils avaient été voisins à une époque. Et j'ai apprécié la citation de Sollers à propos de MH : "Il n'aura pas la bourgeoise". Quelle lucidité, ce Sollers !

    La lecture du Régal permet de mieux te comprendre, je trouve que tu as un style assez voisin du sien.

    Bonne année à toi.

  • Bonne année de la part d'un improbable utopiste pessimiste.

  • Ah Nabe et ses lecteurs, c'est un poème !Mais je n'en dirais pas plus, mon cher Sébastien, et il faudra attendre la Presse Littéraire du mois prochain où je reviens longuement sur cette fameuse préface ainsi que sur Nabe lui-même. Elle risque d'en avoir une attaque la nabesse, je crois. Ce qui est fort injuste vu que je comprends son chéri aussi bien qu'elle ! Le fascisme maternel, l'écriture sexuelle, la relation avec Houellebecq, l'admiration cohérente qu'on peut avoir pour les deux (car il n'y a que Nabe pour ne pas comprendre qu'il va avec Houellebecq), mais chut....

    Chère Alina, le plaisir est toujours pour moi.

    Feuilly, utopiste pessimiste, c'est un peu dur non ?

  • Tu as choisi les bobos créneaux, quoi !

  • Un cuir à la ligne 11. Des barbarismes aussi ridicules que celui-ci devraient être passibles d'emprisonnement. Il ne faut pas confondre écriture torturée et torture écrite.

    L'année commence bien. Si. Je le sens.

Les commentaires sont fermés.