Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon Facebook 2011 (extraits)

Judy Garland, Une étoile est néeJANVIER

Pierre Cormary Air de minuit et passage de 2010 à 2011 (et la musique que je veux à mon enterrement) : http://www.youtube.com/watch?v=c_XfmC3TwoY (avec Cécile, JRG, Léthée, Lamalie, Anne X et Raphaël Juldé)

Pierre Cormary fête sa première soirée alcoolique de l'année avec Judy Garland dont il s'aperçoit que c'est une de ses idoles hollywoodiennes avec ce film sensationnel - http://www.youtube.com/watch?v=Dl7H6F52Thw

Pierre Cormary finit de découvrir le Lolita de Nabokov, le plus beau livre sur le désir qu'il ait pu lire dans sa vie, réellement extraordinaire, mais ne pourra renier le chef-d'oeuvre sournois de SK, revu ce soir avec la sublime CB et le superbe JRG - http://www.youtube.com/watch?v=AHSUYVrvyCg

Pierre Cormary C'est pas vrai ! C'est pas vrai ! J'suis pas Cancer ! J'veux pas être Cancer ! Je suis Lion, pas Cancer ! Putain d'interaction gravitationnelle des astres qui change tous nos signes ! Ah elle commence bien cette année de merde.... où est ma maman d'abord ? http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110114.OBS6230/l-astrologie-s-emmele-les-signes.html

JRG - Moi, je suis Lion :P ·
Mawie Tournelle - Mais non c'est de la connerie, ils nous sortent ça chaque trimestre! Enfin j'espère... parce qu'avoir un ami-homme-Cancer, c'est même pas envisageable -_-
Pierre Cormary - Oh toi, la Serpentaire, ça va, hein ??? (De toutes façons, l'astrologie, c'est débile, je l'ai toujours dit !)
Mawie Tournelle - Quand même trop la honte! :oD
JRG - Mais alors… tu serais cancer ascendant cancer, Pierre ? :P
Pierre Cormary - C'EST PAS DROLE, PUTAIN !!!
Amandine Lacherand - Assez classe d'être serpentaire !
JRG - en même temps, pour être scorpion, faut bien viser :p
Bernard B. - Rien de bien nouveau dans ces "révélations", le phénomène de la précession des équinoxes est connu depuis longtemps.Le Soleil n'est plus aligné avec la constellation du Lion au moment où tu es né mais ce n'est pas ça qui forme les caractéri...stiques des signes, mais plutôt la période de l'année, donc tu es toujours un vrai Lion, signe gouverné par le Soleil. C'est toute la différence entre zodiaque sidéral et zodiaque tropical. C'est aussi ça qui donne les changements d'ères, actuellement le Soleil n'est plus dans la constellation du Bélier à l'équinoxe de Printemps mais depuis environ 2000 ans dans celui des Poissons et il va entrer dans celle du Verseau.
Si vous voulez en savoir plus, http://www.facebook.com/profile.php?id=100001567371678
Nadia V. - J'abandonne, trop dur d'être scorpion (Bjork a bien visé je crois), je serai balance et c'est tout.
Fabien A. - Arg, me voilà exactement dans la même situation que Pierre !! En plus le Cancer c'est une tarlouze comme chevalier du zodiac... (il s'appelle Death Mask mais c'est pour la frime)
J'aimais bien mon tryptique signe solaire - ascendant - signe ...lunaire qui explique mes contradictions : Lion - Balance - Capricorne
JRG - Bah, Fabien, le chevalier du Cancer, c'est pas non plus celui des Poissons, quand même ;) Celui de la Vierge était énorme, mais celui du Lion étant sexy, le changement me va ;)
Valérie S. - Calme-toi, Joe, tant que ton heure de naissance ne change pas, tu as la même carte du ciel et les mêmes étoiles.
(What's in a name?)
Raphaël Juldé - Putain ! Putain ! J'suis Capricorne !
Bernard B. - Le signe astral n'est qu'un élément du thème.
Raphaël Juldé - Oui, bon d'accord, mais c'est à dire que moi, je m'étais habitué à être verseau. Ce n'est sans doute pas le meilleur des signes, mais bon, c'était le mien, quoi. J'avais un repère, au moins... Tandis que là...
JRG - rassure-toi Raphaël : le capricorne, il en a, des repères ! ^^
Cécile B. - Franchement les gars c'est pas crédible, ça fait de moi un taureau... Vous trouvez que j'ai un caractère de taureau???? Non as que je ne les trouve pas épatants, mais on ne peut pas vraiment dire que je sois une terrienne posée... Je me rallie à ce que dit Bernard
Cécile Baron - Même pas! Je serais poisson, alors là ça me fait franchement rire, hein mon JR, tu me vois en poisson????
Pierre Cormary - Si Hitler (20 avril) s'était retrouvé Poissons, bon, ça m'aurait consolé un peu, mais non, il reste Bélier, ce con ! Ca change pour tout le monde sauf pour lui !
Cécile B.- Merde Hitler Bélier? Bon Chaplin l'était aussi!!!
Raphaël Juldé - Il ne te reste plus qu'à te laisser pousser la moustache, Cécile !
Cécile B. - J'lai déjà ;)


Pierre Cormary conclut, non sans peur ni reproche, avec les femmes de sa vie qui ont marqué, cet éprouvant mois de janvier : Lolita, la baronne, la bouillonne, The Fairy queen, Judy Garland, Zerbinette à Naxos, Mawie Tournelle et l'urétrienne Esther B

Raphaël Juldé - Urêtre ou pas urêtre ?


Judy Garland, Une étoile est néeFEVRIER

Pierre Cormary - Pire que Vipère au poing, Génitrix, pire, même, que Mort à crédit, Le livre de ma mère, d'Albert Cohen.  Cette tendresse qui va jusqu'à la pornographie, cette apologie ad nauseam de l'amour humble, désintéressé et surabondant, cette approbation sans complexe de l'abnégation sans reproche.... me rendrait presque antisémite !
Pierre Cormary - Ségolène Royal me plait de plus en plus. Elle a cette chose indéfinissable qui fera que je voterai sans doute pour elle. Elle me rend fou et ma foi j'aime les femmes de gauche plus que celles de droite, c'est indéniable.
[Parce qu' Esther me l'avait demandé dans un pari genre "chiche ou vérité"]

Pierre Cormary - Dexter, saison 5, épisode un : facilité de scénario, psychopathologie lourdingue, surenchère freudienne, racolage dramatique, suspense de pacotille ? Tout cela est vrai, mais moins que l'effet irrésistible que cette série produit. A la fin de l'envoi, le serial killer de Miami (qui sur bien des points me rappelle le Max Aue des Bienveillantes) touche. Car un mythe est là, qu'on le veuille ou non. Et en effet, l'inceste comme ligne rouge. Ce Raskolnikov télévisuel, cet Oreste de l'audimat, a encore de beaux jours devant lui.

Pierre Cormary - A la recherche du temps trouvé (une vie FB) : http://www.youtube.com/watch?v=3I5ueAJL9E8
Pierre Cormary - Et quand je pense qu'il y en a qui se lèvent en disant : "encore une belle journée qui commence ! Youhouuuuu ! Aujourd'hui, je vais faire ça, ça, ça, ça et encore ça !! Vive Dieu ! Vive la Vie ! Vive le bonheur ! Vive le mérite ! Vive les gens qui méritent leur bonheur !"
Pierre Cormary - Pierre Augé, ce génie....
Pascal Labeuche - Son oeuf de caille qui défie les lois de la pesanteur, c'était quelque chose en effet...
Pierre Cormary rime dans le ridicule :

Forceps

En moi, je renie le désir,
Qui ne fit jamais que pourrir,
Abandonnant les belles en rut,
...M’éjectant de toutes les luttes,
Glaçant n’importe quelle ardeur,
Ennuyant toutes les moiteurs,
Ne se révélant qu’à la main,
Loin du con, des cuisses et des seins.

En moi, réel est pure haine,
Et l’image, seule érogène.
Onan sur le net et Masoch
De sites en bites, partout loque,
Je m’aliène aux récits SM
Autant qu’aux filles qui ne m’aiment.
Tant pis pour moi, tant mieux pour elles.
Au moins ne salirai leurs ailes.

Mais qui est-elle cette Astrid
Qui d’un coup d’oeil me rend livide ?
Qu’ai-je avecque cette bifide,
Bien dans mon art, la plus perfide,
Qui d’un seul son ma rime vide ?
Grâce qui en moi se décide,
A voir en elle ma seule guide.

Qu’elle est belle, bonne et géniale
Cette Astrid qu’on dit de Bélial !
Un jour, je la vis savater
Le pire de tous nos enfoirés.
Si vous l’aviez vu toucher terre,
Comme moi, vous auriez dit « pauvre hère ! »
Comme lui, vous auriez dit « salope ! »
Comme elle, vous auriez dit : « eh hop ! »
(Sûr qu’il ne sera pas son pope !)

Depuis l’an, nous nous retrouvâmes.
Elle était plus qu’une grande âme,
J’étais moins qu’un ectoplasme,
Traversé d’eczéma et d’asthmes,
Pleurnichant au moindre soufflet,
Me branlant hiver comme été,
Bouffant comme trois, chiant comme six,
Me torchant comme saint Sulpice.

Les pathétiques, elle aimait ça,
Tordu, pédé, c’était gala !
Elle se mit à me tutoyer,
A durement me câliner,
Me persuadant que ma sale gueule
N’était pas ce que les dieux veulent,
Et que tout ce qui m’accabla
N’était rien que du blablabla.

Au coin, je trouvais fort injuste
D’être tombé sur une Saint-Just,
Brigade rouge, Action directe,
Cette idéologie abjecte,
Qu’elle m’expliquait à coups de baffes,
Moi qui pourtant faisait très gaffe
A éviter la politique
Surtout avec une sadique !

Me voilà donc en joli cœur,
Tout plein d’esprit, tout plein d’ardeur
(Quoique l’opposé d’un hardeur !)
A rêver de mignons bonheurs.
Certes, nulle baise entre nous,
Mais pour toi, je suis prêt à tout,
Pourvu que tu sois mon princeps
Et me réaccouches aux forceps !
Faustin Soglo -  Bonsoir M. Cormary !!Vous avez écrit cela sous la menace d'un fils Kadhafi ?!!
BàV,SF
Pascal Labeuche - Vous devriez aller slamer ça aux Victoires de la Musique : Grand Corps malade serait niqué de la race.
Virginie D. - Déclaration très émouvante et j'espère qu"elle" y sera sensible. Se livrer n'est pas s'humilier...


Judy Garland, Une étoile est néeMARS

Pierre Cormary - Je crois surtout que l'Olympia de Manet rend obscène le spectateur qui la contemple. Fixant le spectateur (en fait le client, c'est-à-dire nous) avec une dureté qui va jusqu'au mépris, elle cache son sexe de sa main, reçoit le bouquet de fleurs que nous venons de lui apporter (et qui figure bien entendu sa propre Origine du monde !), et laisse son chat en état d'érection, soit nous montrer ce que nous venons faire ici... Un tableau terrible qui nous crache notre "ça" à la gueule si j'ose dire tout en s'en protégeant lui-même.

Pierre Cormary - De 1200 amis à 542 ! Tri sans doute injuste, mais que celles et ceux que j'ai supprimés par erreur m'envoient une lettre de motivation s'ils veulent qu'on soit de nouveau amis....
Pierre Cormary -  C'est quoi un athée ? C'est quelqu'un qui regarde le générique de Dexter et qui dit : "ben quoi ? Ce n'est qu'un type qui prépare son petit déjeuner, ni plus ni moins", ou encore qui dit tout le temps : "faut pas chercher midi à quatorze heure", le con.
Pierre Cormary - Journée de la femme, journée de Marine. Comme c'est drôle !
Pierre Cormary - Quand un gay british flingue la gauche, l'islam, et les connards (et les connasses - puisque c'est la journée de la femme) qui manifestent contre le pape... UK: Douglas Murray flingue l'islamo-complaisance de la gauche www.youtube.com
Pierre Cormary est tellement frustré sa race que lorsqu'une femme de Facebook "like" un de ses statuts ou commentaires qu'il a l'impression de vivre une expérience de tantrisme.
Pierre Cormary - la musique sur laquelle j'aimerais être enterré (et mon deuxième film préféré de tous les temps) - http://www.youtube.com/watch?v=ZG_-iTyQdog&feature=related
Pierre Cormary - ORSAYCOMMONS, zut, ils m'ont viré au moment où l'on allait parler de Marx et de George Steiner. Bon, en même temps, ils commençaient à déprimer sévère et j'aurais dû payer leurs électrochocs. Nous resterons de beaux souvenirs : http://www.youtube.com/watch?v=9tgxIWgJ_DE
Pierre Cormary - EXCEPTIONNEL !! MAURICE SKYROCK EN 1996 SUR LES BANLIEUES. Ecoutez ça et diffusez ! http://www.dailymotion.com/video/x73j4d_maurice-skyrock-les-banlieues_webcam
Pierre Cormary - Ce que l'on fait de plus drôle et de plus subversif à la télévision aujourd'hui ? Les Gérard, bien sûr ! http://www.youtube.com/watch?v=hHOWOnw0qn4&feature=related
Pierre Cormary - ELIZABETH TAYLOR N'EST PLUS - et aujourd'hui, comme par hasard, ma camarade Anne de Bonbecque et moi sommes allés voir et sans le savoir, à la Filmothèque du Quartier Latin, La chatte sur un toit brûlant !!!!!!!!! Gloire à Cléopâtre et à la plus belle brune de tous les temps !!!!! - http://www.youtube.com/watch?v=atMq1vsVslI
Pierre Cormary vote pour Malek Boutih :http://www.youtube.com/watch?v=3auHU9Pg38A
Pierre Cormary trouve Jean Clair un brin trop réactionnaire, même pour lui. Fermer les musées ou n'exposer que des répliques, c'est un peu fort. Il faut faire avec la vulgarité du temps (qui était aussi celle des "temps anciens" que Clair a tendance a idéaliser) Non, en fait, ce qu'il faudrait vraiment faire, c'est dissuader certains publics de venir au musée.... Tout le monde n'a pas besoin de voir Manet ni d'écouter Mahler. Ceux qui le voudront viendront de toutes façons. Le truc, c'est ne pas créer de fausses envies chez les gens. Elle est là l'aliénation "culturelle".



Judy Garland, Une étoile est née, dexter, elizabeth taylor, maurice, les gérards,jean clair,AVRIL

Pierre Cormary - A ne pas manquer : demain, dans l'émission de Frédéric Taddéi consacrée aux blogs littéraires, Pierre Assouline, François Miclo, Juan Asensio et bibi en direct ! (1er avril)

Pierre Cormary - "La foi, c'est faire jouir Dieu", me dit ce soir ma divine Tournelle.

Pierre Cormary - Ce qu'il y a de bien dans ces photos commises par les OrsayCommons (outre leur anti-performance qui, hier, nous a quand même bien fait rire, mes camarades et moi), c'est qu'elles montrent de manière exemplaire le comportement apaisé et contemplatif des visiteurs depuis que l'on a interdit les photos. Même un dimanche gratuit qui n'est pas, comme on l'imagine, le rendez-vous des esthètes ni même de ceux qui veulent sincèrement s'initier à l'art, l'on a eu droit à un public qui, hors notre petit groupe d'agitateurs post-modernes (et qui ont d'ailleurs pris la porte presque trop tôt !), s'est relativement bien comporté - la plupart des visiteurs, surtout étrangers, comprenant et appréciant grandement cette interdiction au fond beaucoup plus libératrice que restrictive. Il est clair que lorsqu'un musée tente d'être moins "abattoir culturel" que les autres (pour reprendre un mot de Jean Clair dans L'hiver de la culture (Flammarion, février 2011), cela fait plaisir à tout le monde - sauf sans doute à ceux qui ont une peau de mouton, et qui nous tirent la langue pour bien nous faire comprendre qu'ils ne sont pas contents, et qu'on n'est rien que des snobs réacs, ennemis de la vie et de l'amour. Pauvres, pauvres mutins de Panurge !
Pierre Cormary - très fier d'avoir participé à "Ménimonltant 2011", le dernier Orignac avec Pascal Z. Malgré le plus mauvais vin du monde, six heures de tournage non stop avec des personnes remarquables. Le couscous final était remarquable, lui aussi.
Pierre Cormary - Et aujourd'hui, que va-t-il m'arriver d'extraordinaire ?
Pierre Cormary n'est pas peu fier que sa psy ait été très contente de lui aujourd'hui, notamment pour avoir accepté cet entretien film destiné aux internes. "Votre cas nous intéresse", m'a-t-elle assuré avec son beau sourire, avant de préciser que ce petit film de moi aurait bientôt sa place parmi les classiques de la cinématographie psychiatrique tels que The Thing, Eraserhead, et Pinocchio.
Pierre Cormary - Faire l'amour ? plus compliqué que d'apprendre le chinois en faisant du surf.
Pierre Cormary  veut au moins cinquante commentaires aujourd'hui...
Pierre Cormary trouve très émouvantes ces noces royales sur lesquelles il tombe en ce moment, très émouvantes parce qu'on n'a jamais rien inventé de mieux que les contes de fées, et parce que les réjouissances collectives à ce niveau là de médiatisation, de mondialisation, sinon de communion via Youtube constituent rien d'autre qu'une sorte de mystique populaire. En attendant le "baiser de 14 h 25" tout à l'heure...
Pierre Cormary est bien d'accord avec Rémi Brague qui, dans Les ancres dans le ciel, dit que la seule chose qui prouve que vous aimiez réellement la vie est quand vous voulez la donner. Aimer la vie, ce n'est pas aimer sa vie (c'est-à-dire soi-même), ce n'est pas jouir de la vie, ce n'est même pas l'accepter, non, aimer la vie, c'est la trouver suffisamment bonne en soi pour la souhaiter à d'autres. Tout le reste est litratur.

Pierre Boyer - Rémi Brague, toujours excellent.

JRG -  Le fait de vouloir avoir des enfants ne prouve certainement pas qu'on aime la vie. Je suis certains que beaucoup sont simplement dans la norme sociale, sous la pression biologique. Au mieux. On peut vouloir faire des enfants par égoïsme, et non par altruisme.

Faustin Soglo - Rémi Brague, le polygraphe arabo-gréco-germano… latin, je le kiffe !! « Tous les musulmans ne sont pas des islamistes ; tous les islamistes sont des musulmans » !! C'est simple comme bonjour, mais j'ai adoré !!

Pierre Cormary - Céder à la pression biologique, c'est dire oui à la vie. C'est accepter et même épanouir le vouloir vivre qui est en nous. - quel que soit notre égoïsme apparent ou notre adéquation à la norme sociale. Et il ne s'agit pas simplement "d'avoir des enfants", il s'agit de considérer que le vie est toujours une chance pour l'individuen ce qu'elle dépasse l'individu. Aimer la vie, c'est la placer au dessus de l'individu, c'est la sacraliser en quelque sorte, c'est dire qu'il y a quelque chose de plus fort que moi et qui est souhaitable pour tous. En fait, la norme sociale est une émanation du vouloir vivre... Là-dessus, je suis schopenhaurien intégriste : tout part du vouloir vivre.... Et aimer la vie, c'est dire oui à celui-ci, rien de plus, rien de moins (et c'est pourquoi je préfère la litratur.)

JRG -  Je pense que tu as raté l'étape où l'enfant est devenu un moyen et non une fin pour beaucoup ; un bien de consommation au même titre que la bagnole, qui t'apporte une satisfaction (enfin, ça, c'est ce que tu crois au départ…). Je suis d'accord avec ta définition de l'amour de la vie : je dis juste que vouloir avoir des enfants n'est en une preuve que l'on est dans ce cadre.

Pierre Cormary - L'enfant comme bien de consommation ne vaut que pour nos pays occidentaux (et encore.... Je me demande jusqu'à quel point ce besoin consummériste de faire des enfants ne relève pas encore d'une ruse du vouloir vivre), pas du tout pour le reste du monde où l'on enfante, même dans les pires conditions, même au prix de la souffrance, de la famine, de la maladie, des guerres, parce que la vie doit continuer, parce que tout plutôt que le néant, parce que la vie est toujours en soi facteur de joie et d'espérance ou considérée telle.... Et voilà pourquoi je me sens si occidental, mathusien, égoïste, édoniste peine-à-jouir, aussi con que ma conne d'époque qui ne supporte plus en fait de relations humaines que le poke....

JRG - parce qu'on n'a pas de moyens de contraception, parce qu'une femme qui n'a pas d'enfants n'existe pas, parce que l'enfant, c'est de la main d'œuvre. Ça me surprend de te voir idéaliser la merveilleuse culture du "reste du monde" ; on dirait du Rousseau.

Pierre Cormary - JRG : parce qu'ON NE VEUT pas de contraception.... Tu ...vois trop les choses en fonction du progrès (occidental qui plus est) mais le progrès n'est qu'un mode de vie comme un autre.... Et je n'idéalise rien, je me félicite d'être un salopard d'occidental, mâle blanc habitant des villes.... et ropusseauiste malgré moi.

 

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchioMAI
Pierre Cormary  le disait hier chez JPA à Cécile, JRG et Raphaël : au-delà des âges, la différence entre les classiques et les modernes est que les premiers s'arc-boutent à des principes métaphysiques dures, types "ancres dans le ciel", mais ont une morale assez lâche (voir affaire Polanski) alors que les seconds ont une métaphysique très relative, quand ils en ont une, mais affirment par contre une morale dure.

A cela s'ajoute l'héritage des années 70 dont même un quadra comme moi est débiteur. Catho mais deleuzien, foucaldien, bataillien, pasolinien,viscontien, et toute une série de références obscènes et sacrées qui ne passent presque plus aujourd'hui. Nous nous sommes structurés à partir du tabou et du totem, de la sacralité et de la souillure, du pur et de l'impur. Il semblerait que tout cela n'a plus lieu d'être aujourd'hui où seul le légal, le pénal, le conséquent ont droit de cité. Nous pensions en chiasmes, en paradoxes, en correspondances, en rhizomes, nous n'avions pas peur de flirter avec le pire, l'osé, le douteux (aujourd'hui, ni Les Damnés ni Mort à Venise ne seraient filmables,à la fois trop nazi et trop pédophile. Non, ce qu'il faut aujourd'hui, c'est être transparent et conséquent : Houellebecq écrit un livre sur le clonage donc il est pour le clonage, Littell écrit Les Bienveillantes, donc il est nazi (la thèse de François Meyronnis). Entre Le Dictateur de Chaplin et le véritable Hitler, aucune différence (le livre de Zagdanski sur le cinéma). Freud a menti sur des points de sa vie, donc toute son oeuvre est mensonge (Onfray). Il n'y a plus ni boite noire, ni reflet, ni miroir, ni transsubstantiation, ni devenir - tout ce qui est est, tout ce qui n'est pas n'est pas. Ainsi raisonne la Doxa. Si je suis contre la pédophilie, je dois être contre Lewis Carroll. Point barre.


Pierre Cormary
Aucune déprime, aucun malaise existentiel, aucune humeur kierkegaardo-schopenhauerienne ne résiste à la.... piscine !!!
Pierre Cormary aimerait, comme ça, que Zinedine Zidane foute un méga coup de boule à Lilian Thuram....
Pierre Cormary vient de finir le génialissime Jésus de Nazareth, tome II, de Benoît XVI - ou Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la résurrection sans jamais oser le demander....
Pierre Cormary n'avait pas autant ri depuis bien longtemps - et cela grâce aux Gérard de la politique auxquels il était convié ce soir au Palace via l'indispensable et toujours épatante Anne Bouillon. Arnaud Demanche, l'homme le plus drôle de France ?
Pierre Cormary Pourquoi tout est mieux que la vraie vie ?
Pierre Cormary a identifié Anne Bouillon comme étant sa grand-mère.
Pierre Cormary a identifié Cécile Baron comme étant sa tante.
Pierre Cormary a identifié Mawie Tournelle comme étant sa sœur.
Pierre Cormary - Quand la gauche morale française (voir la déclaration de Robert Badinter) découvre l'impitoyable égalitarisme démocratique américain... Ce sont les Américains qui depuis longtemps ont fait la véritable Révolution Française. Là-bas, pas de privilèges, pas de statut professionnel ou intellectuel qui spiritualiserait la personne, pas de sujet au dessus des lois. Une sorte de communisme juridico-médiatique réalisé. (DSK I)
Pierre Cormary s'est fait récemment traiter de "pourceau d'Epicure", "aliéné aux plaisirs pauvres", par une oie blanche de ses ex-amies Facebook, vous y croyez ?
Pierre Cormary - a vu The Tree of Life et pense que c'est le film qu'il attendait depuis vingt ans. Théologiquement sommaire mais si engagé et si "croyant" que l'on se fout de savoir que c'est du New Age bon enfant, formellement miraculeux, un film qui réinvente la grammaire cinématographique. Qu'un truc aussi "tarte" marche aussi bien que Fantasia et 2001, l'odyssée de l'espace, est inouï.

Et même si cela me fait mal de le dire, bravo à Luc Besson qui a produit ce chef-d'oeuvre improbable - un peu comme Bouygues avait produit en son temps le Twin Peaks, Fire walk with me de David Lynch, comme si les capitalistes français cyniques ou immatures voulaient se retrouver un blanc-seing en produisant les yeux grands fermés les sujets les plus délirants des grands auteurs américains...Quant à cette fin si critiquée, il me semble qu'elle est dans la lignée totale du film, tellement osée qu'on en oublie son aspect lourdingue (mais tout le film l'est d'une certaine manière). Trip gigantesque, incroyablement virtuose : jamais la narration traditionnelle ne reprend le cours "normal" des choses. Jamais la caméra ne s'appesantit sur un dialogue ou sur une "situation dramatique particulière. Non, que du visuel tourbillonnant et incroyablement bien rythmé (le montage à ce niveau là c'est de la théologie !), que des sensations qui donnent à réfléchir, que de l'image sensitive et réflexive... A mon sens, du très, très grand art. De l'onirisme impressionniste jusqu'à la suavité. Non, vraiment génial !!!! Jamais vu ça de ma vie...

‎@Louis, ben oui, j'ai vu les autres, et pas qu'une fois, je te prie de me croire. Malik est un géant d'autant plus génial qu'il arrive à me faire gober une thématique qui si elle n'était mise en scène par lui me semblerait insupportable (car il y a indéniablement une tendance "hugo-lelouchienne" chez lui), mais la force de ses images, le montage inouï, l'utilisation organique de la musique, l'extraordinaire inspiration mytho-poétique font qu'à chaque fois je me sens transporté. Même si ses films ont des limites sinon de graves défauts (dans celui-ci, par exemple, je trouve la comédienne très fadasse, alors que c'est peut-être le personnage central du film, et pas terribles du tout les enfants* - quand on compare à l'ado de True Grit !). Pire, contrairement à Kubrick auquel on est obligé à tort ou à raison de le comparer, il n'arrive jamais au mode "opératoire" des films de ce dernier. Cet "arbre de la vie" a une splendeur qui ne renvoie qu'à elle-même (d'où mon étonnement quand je lis que la fin du film rompt avec le reste), qui n'ouvre sur rien d'autre que son propre vortex (alors que 2001 fonctionnait à travers des ruptures : on passait d'un monde à un autre, jusqu'au final éblouissant et énigmatique. Même chose pour le "I.A" de Spielberg) Là, du début à la fin, on reste toujours dans le même monde panthéiste, sans mystère ni énigme, sans portes ni fenêtre - ce qui est assez logique puisqu'on 'est dans une nature naturante totalitaire. Mais l'expérience visuelle et mentale est tellement prodigieuse et le détail tellement réaliste, l'infiniment grand et l'infiniment petit se rejoignant en une réconciliation absolue, que l'on ne peut qu'y adhérer de toute son âme... Et je pense même que le film gagnera à être revue car à la première vision on est d'abord subjugué par l'aspect "symphonie de l'univers" sans se rendre compte, ou pas assez, que c'est aussi un formidable chronique sociopsyhcologique que les deux acteurs principaux rendent, eux, à merveille.

[*Complètement changé d'avis sur l'actrice et les enfants, tous émouvants et géniaux.]

 Pour conclure (enfin, ce soir), si j'aime tant Malick, c'est qu'il fait exactement ce que j'attends du cinéma - soit un cinéma de la Création, de l'univers, des deux infinis, qui ose les dinosaures et le brin d'herbe, les forces telluriques et le complexe d'Oedipe, le visible et l'invisible, la matière et la mémoire, l'histoire de la vie et l'histoire des hommes, et qui ne fait confiance, et particulièrement dans ce film, qu'à la grammaire visuelle. Au sens strict, ce sont les images et la musique qui racontent - situations et personnages n'étant que des indices au service des forces invisibles. "La narration décentrée" comme dit Michel Chion. Tout du point de vue des plantes, des étoiles - ou des anges (car il y a bien un(e) ange à la fin du film et je me suis même demandé si elle n'était pas interprétée par Q'orianka Kilcher, l'héroïne du Nouveau Monde, mais je ne suis pas sûr.)

 

Pierre Cormary  attend que cette salope qu'on appelle la justice américaine, après avoir accablé DSK, se retourne contre la victime et prouve que c'est une personne moralement douteuse. On peut toujours compter sur les Américains pour trouver le mensonge pire que le viol. Après tout, c'est comme cela que Benjamin Brafman avait sauvé Mickael Jackson (DSK II)

Pascal Zamor Il faudrait arrêter de dire des "conneries"....
- De l'avis de tous les observateurs la détention provisoire est l'exception dans l'état de NY et la liberté conditionnelle la règle. En France c'est exactement l'inverse
- la caution est une garantie donnée afin de s'assurer que l'inculpé se rendra bien au tribunal le jour du jugement. Elle est proportionnelle aux revenus de l'inculpé, à son statut etc...Son calcul est justement un calcul équitable. Je crois que la caution de Madoff s'élevait à 10 millions de dollars
- L'inégalité du système américain vient du fait de la procédure accusatoire elle-même. Procédure qui tend à privilégier le client qui peut se payer un très bon avocat. Les dérives que condamnent Pierre ont la même origine. Paradoxalement c'est parce que les droits de la défense sont plus importants que chez nous que l'on assiste à ces phénomènes.
- Dans toutes les affaires de viol où il s'agit d'opposer une parole à une autre parole, la stratégie commune de la défense et de l'accusation consiste à dévaloriser, par tous moyens, la parole de l'autre. Il n'y a là rien de bien inhabituel.
- Pour conclure sur la place du mensonge. Sans revenir à Tocqueville et pour faire vite on sait que la société américaine est une société égalitaire ou plutôt dont l'imaginaire est fondée sur l'égalité. Chaque individu valant l'autre, les rapports entre-ceux ci sont alors basés sur la confiance et le contrat. Mentir c'est briser cette confiance et c'est mettre à bas tout l'édifice social...

 

Pascal, nous sommes bien d'accord. Les Américains sont kantiens - et c'est cela, nous autres Européens, qui nous fait mal.

Pierre Cormary  cause ce soir avec Alina Malycheva et tente de ne pas apparaître trop débile, de ne pas bégayer, et de dire des choses vachement mytho-poétiques.

Pierre Cormary voudrait prendre la défense d'Elizabeth Teissier qui, contrairement à ce que les esprits forts répètent partout, avait parfaitement vu juste : certes, 2011 ne sera pas une année "géniale" pour DSK (erreur de jugement donc - encore que pour son âme, ça se discute...) mais sera certainement "l'année de sa vie", "le grand tournant (plutonien) de son destin", ce que l'on ne peut sérieusement nier. (DSK III)
Pierre Cormary  passe son temps à tromper ses copines avec d'autres copines - mais quelles copines ! L'amitié est supérieure à l'amour en ce qu'il permet l'adultère sans blesser personne.
Pierre Cormary - L'enfer, c'est les siens.

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus roguePierre Cormary - Donc, d'après Antoine Compagnon, un antimoderne est un moderne qui n'a pas bonne conscience. Et pour JEAN-YVES PRANCHERE, le problème de Maurras est qu'il a voulu penser l'ordre des choses ans principe fondateur, mêlant intégrisme nationaliste et incertitude métaphysique, traditionnalisme total et relativisme positiviste, catholicisme d'état et athéisme - à la fois classique par défaut et par excès. Un vrai sale con. Parce qu'il se veut catholique pour des raisons d'état et non de foi ("je suis catholique mais je suis athée"). Parce qu'il veut une structure forte et mystique à la cité, mais qu'il est incapable d'adhérer à telle force ou à telle mystique. Parce que c'est un royaliste sensible à l'idée du roi mais très indifférent et très méprisant à l'égard de la personne du roi. Parce que c'est un intégriste sans objet, un intégriste qui ne sait pas ce qu'il veut, une sorte de penseur du terroir qui n'en a rien foutre du terroir, un esprit violent et confus - la pire des choses, à mon avis. Parce qu'il résiste à ce qu'il aime pour des raisons de principe (ainsi Baudelaire qu'il admire mais "refuse" parce qu'il n'est pas assez "classique"). Parce que dans son usage de la polémique (dont Bernanos disait, tu le rappelles,que c'était "l'une des plus basses qu'on ait lues"), il en appelle parfois à la liquidation réelle de l'adversaire. Parce qu'au fond il prend la politique au sérieux, alors qu'il ne prend pas au sérieux ni Montaigne ni le Christ, parce qu'il manque cruellement de scepticisme et de charité - donc de générosité. Parce qu'il se veut mystique et chrétien et qu'il est positiviste et assassin potentiel. Parce qu'il a réellement pris parti pour la gestapo contre les maquisards pendant la Résistance - et même pas parce qu'il était fou (comme on peut dire que Céline était fou) mais parce qu'il était sourd, ce qui est bien pire. Maurras, c'est la politisation jusqu'à l'abolition de l'humour, la vitupération jusqu'à l'appel au meurtre, le foirage totale et scandaleux au final, le type qui est prêt à faire mourir les autres pour ses idées !!! C'est le salaud qui se prend pour un Gentil. Je ne supporte pas ça.

En outre, Maurras avait surtout bonne conscience de toutes ses aberrations, et en ce sens, c'est un moderne. Alors que l'antimoderne, au contraire, en est bien conscient. L'antimoderne a les tares (ou les valeurs) de son temps mais il ne s'en félicite pas. Il se déprime tout seul. Comportement paradoxal et finalement incompréhensible pour le moderne. Car le moderne ne comprend rien à l'antimoderne. Le moderne trouve l'antimoderne incohérent (au contraire du réac qui est un ennemi plus repèrable) et ses "déchirure" ridicules. A quoi sert donc de critiquer le progrès si c'est pour quand même en jouir ? Que sert-il d'ironiser sur des valeurs que l'on ne remet pas fondamentalement en question ? A quoi bon faire la fine bouche de ce qui nous nourrit malgré tout ? Pour le moderne, l'antimoderne nous fait simplement perdre du temps. L'antimoderne est un grincheux inutile, un dandy désagréable qui n'est là que pour contredire mais dont les contradictions ne concluent rien. Contrairement au centriste qui est à droite pour les gens de de droite et à gauche pour les gens de gauche (malicieuse définition de Compagnon) l'antimoderne serait à gauche pour les gens de droite et à droite pour les gens de gauche. Pénible et inutile quoi, pour le moderne qui est soucieux avant tout de vérité tautologique et qui au fond veut en finir avec ce qui complique inutilement les choses : pourquoi donc célébrer les fleurs en disant qu'elles sont "du mal" ? C'est bien d'un antimoderne capricieux ! Non, aux yeux du moderne, si l'on célèbre les fleurs, on les appelle "les fleurs du bien", et basta ! Et si l'on fait l'apologie des paradis artificiels, on milite pour, mais on ne fait pas comme cet antimoderne de Charles qui nous décrit avec autant de contentement les effets du hasch pour finir par dire qu'il est pour sa prohibition. Non, quand on est pour, on est pour, quand on est contre, on est contre - sinon, on est hypocrite et le moderne accepte tout sauf l'hypocrisie et les contradictions ineptes (en fait, il n'accepte rien car tout est contradictoire). Le moderne ferait aujourd'hui un procès à Baudelaire non parce que celui-ci a parlé complaisamment des péchés du monde, mais parce qu'il parle du monde toujours sous l'angle du péché !!! Or, le péché, c'est ce qu'il faut abolir. Le moderne ne comprend pas le péché. Le moderne ne comprend pas le monde. Le moderne ne comprend pas qu'on ne le comprenne pas.

Pierre Cormary  a cette illumination qui explique toute sa vie : il ne sait pas vivre. Il ne comprend pas comment les gens font pour vivre (c'est-à-dire voyager, faire des enfants, avoir des "projets", réparer la tuyauterie, lire L'équipe ou Le monde, penser à acheter une nouvelle bagnole, mettre le petit dernier au judo, divorcer, économiser pour la maison en Normandie). Ca le dépasse, ça l'effraie, mais au fond il s'en fout.

Pierre Cormary a identifié Alina Malycheva comme étant sa mère.

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus rogue,jean-yves pranchère,maurrasJUIN

Pierre Cormary - Anniversaire qui est peut-être le plus cher à mon coeur : dix ans pile poil que je suis fifre chez monsieur Edouard. Si quelque chose m'a totalement réussi dans la vie, c'est bien ce rôle d'agent dans ce musée avec ces gens-là. (1er juin)

Pierre Cormary - Intraitable, intransigeante, impatience, impitoyable, imparable, supérieure, interventionniste : la bêtise.  

Pierre Cormary - Affaires DSK, Tron, déclarations de Luc Ferry : nous passons d'une époque libertaire qui avait déniaisé les consciences mais permettait les crimes sexuels à une époque puritaine qui recoince tout le monde mais dénonce ces mêmes crimes.
JRG : se fonder sur l'actualité pour parler d'un changement d'époque, c'est généralement se mettre le doigt dans l'œil. Les grandes évolutions sont généralement invisibles à l'œil nu.
Pierre Cormary : Ca, c'est une généralité bien aveugle. Sur le plan culturel et médiatique, force est de constater qu'il y a des choses qui ne sont plus ou qui ne vont plus comme dans les années 90 ou 80, et l'on peut tout à fait s'interroger sur l'impact d'une actualité, même minime (voir les Exorcismes spirituels de Philippe Muray pour qui un clin d'oeil de Ségolène Royal ou une pétition féministe quelconque pouvait exprimer toute une époque) même si évidemment on n'en mesure pas toute l'effectivité historique et invisible, et même si d'ailleurs on peut se tromper. Mais depuis quelque temps, nous ne sommes plus au XX ème siècle, c'est clair (et je dis ça sans jugement de valeurs particulier...)
Pierre Cormary : Lois sanitaires contre les fumeurs de plus en plus draconiennes (et je suis pour, j'ai toujours eu la cigarette en horreur), anti-pédophilie militante qui vire à l'hystérie (mais comment être sérieusement contre ?), ministre qui démissionne pour avoir massé des pieds (heu....), émoi général quand une ex- ministre confond inflation et fellation (on est tous pré-pubère ou quoi ?), tout protectif au nom de la santé, des enfants et des femmes, envie de pénal partout et tout le temps, sans conteste, "quelque chose change" dans notre monde, et ce "puritanisme" est moins un "retour à"' qu'une nouvelle forme, a la fois préventive et procédurière, ultra moral quoiqu'ultra cool, de celui-ci. Un puritanisme, comme un totalitatisme, dirait Marcel Gauchet, qui ne vient plus d'en haut, mais d'en bas, ou plutôt d'à côté. Un puritanisme voulu par les individus - et j'avoue que cela me fascine, d'autant, et je suis bien d'accord avec vous, Mathilde, qu'il semble qu'il ait fallu celui-ci pour que l'omerta concernant les crimes sexuels se brise. En gros, il faut des excès pour condamner enfin d'autres excès... Et je voudrais être d'accord avec toi, Jean-Rémi, sur une conscience déniaisée et morale, lucide mais équilibrée, sauf que je n'ai pas l'impression qu'on en prend le chemin - mais je peux me tromper.
Pour en revenir à l'affaire DSK, je suis tout à fait d'accord avec ça :http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/l-affaire-dsk/20110531.OBS4292/l-affaire-dsk-est-un-phenomene-social-total.html (merci à Léthée de me l'avoir envoyé)..
 JSB : un bon curseur pour juger du néo puritanisme en cours actuellement c'est le cinéma, les clips, la musique, et force est de constater que la chanson de Gainsbourg avec sa fille "Un zeste de citron" et le clip qui allait avec serait impossible à voir aujourd'hui, la nudité d'un enfant au cinéma par exemple est devenu un tabou infranchissable, immédiatement assimilé à de la pédophilie, le problème de la dénonciation de tous ces crimes liés au pouvoir (et il est difficile en effet d'appeler ça autrement que par ce qu'ils sont, des crimes), c'est qu'elle s'accompagne, on le sent bien, d'une dénonciation moralisatrice des moeurs sexuelles, l'un ne va pas sans l'autre malheureusement...or il me semble que le sexe en soi n'a pas grand chose à voir avec la morale, le pouvoir sur autrui oui, et le sexe est juste l'une des multiples formes que prend ce pouvoir là (je ne sais pas si je m'exprime clairement là...)
JRG : Faut regarder MTV, les gars : y'a des filles au 3/4 à poil à longueur de journée, en train de laver des voitures avec leur corps, dans les clips.
JRG : Donc le néopuritanisme au ciné et dans les clips, je me marre.
JSC : Ou bien sûr, c'est une époque paradoxale, certaines choses sont possibles, d'autres non, mais on parle là d'un mouvement général, de ce qui est en train de changer, les filles à poil en train de laver des voiture c'est je dirais la queue de comète des années 90-2000, c'est devenu un cliché des clips de R'n B
JRG : la queue de comète des années 90-2000 ? Parce que les années 2010, on sait déjà ce qu'il y aura dedans ? Z'êtes trop fort, les gars ! En attendant, vous pouvez toujours voir Rihanna avec des shorts tellement courts que le bas semble être plus haut que le haut… ET au fait : Lemon Incest de Gainsbourg, c'était de la provoc' déjà à l'époque, hein…Jean-Sébastien Chauvin oui, une provocation impossible aujourd'hui mais qui n'a chahuté presque personne à l'époque...
Pierre Cormary : JR, cela te choque vraiment, toi, le R'nb ? Il ne s'agit là que d'une sexualité primaire, grossière, beauf, cool, donc permise.... Rien à voir avec Lemon Incest dont on "permettait" à l'époque la provocation....
Absolument, Jean-Sébastien ! Et Gainsbourg, et Visconti, et Louis Malle, et Pasolini, et même Scola sur un autre plan social (vous imaginez un Affreux, sales et méchants en 2011 ???), sans parler des écrivains pédophiles militants, les Tony Duvert, les Gabriel Matzneff (dont j'ai été lecteur fervent et je ne le regrette pas !), et sur un autre plan encore, Desproges... Je me rappelle d'une émission récente sur les comiques qui repassait le sketch génial de Desproges sur les Juifs pendant la seconde guerre mondiale ("et je suis le peuple élu ! et je porte une étoile pour faire l'intéressant, et j'ai une attitude assez antipathique vis-à-vis des allemands" !) et qui aujourd'hui n'aurait plus cours. Encore une fois, je ne "regrette pas" pas les années 70 et encore moins les sinistres années 80, je suis vieillemment trop jeune pour le faire, mais je constate ces changements et leur redistribution de valeurs.
JRG : En fait, je vous trouve bien sûrs de vous pour aller dire ce qui « ne serait plus possible aujourd'hui ».
Pascal Zamor : Ce n'est pas tant un retour du puritanisme (d'ailleurs je ne vois pas trop comment toute société par définition ne serait pas puritaine, cf l'interdit de l'inceste chez Levi-Strauss) mais l'apparition d'une forme de puritanisme horizontale, à proprement parler démocratique dont l'une des expressions la plus marquante est le fameux "droit des victimes". Je ne sais plus qui faisait remarquer la contradiction entre la présomption d'innocence (dont devait profiter DSK) et la présomption de "véracité " de la victime. Ces deux présomptions sont évidemment contradictoires, et l'une suppose la négation de l'autre. DSK bénéficie d'une présomption d'innocence parce qu'il est susceptible d'être accusé, ce qui n'est pas le cas de la victime.bv
Bref, le puritanisme ne s'exerce plus au nom d'une morale transcendante, ce qui ma foi laissait toute liberté de la transgresser, qu'au nom de la morale de mon voisin, de mes voisins...
Ou pour le dire autrement, le puritanisme commence avec la fin de la censure. 
Pierre Cormary : Dans le même ordre d'esprit, il y a aussi des oeuvres qu'on se permet de faire aujourd'hui et qui passent comme une lettre à la poste alors qu'elle auraient été impensables il y a vingt ou trente ans - comme Unglorious bastards, La chute, ou même La liste de Schindler. Déjà La vie est belle de Benigni avait choqué les belles âmes. Et là, on peut dire en effet, et on pouvait déjà le dire à la sortie de ces films, que la représentation cinématographique de la Shoah, l'interdit suprême de l'après-guerre, et qui d'après les Deleuze-Daney-Adorno et autres, avait structuré la production (et la critique) cinématographiques, a changé du tout au tout, opérant une nouvelle perception artistico-politique ainsi qu'un nouveau paradigme mémoriel. Pareil, du reste, pour Les Bienveillantes...
 Pierre Boyer: le puritanisme est tout de même plus délimité que l'interdit de l'inceste. Un exemple de puritanisme pourrait être http://www.dartmouth.edu/~milton/reading_room/ddd/book_1/index.shtml (et tout le site). Notons que Milton (tant aimé par Chateaubriand) est aussi un des penseurs les radicalement démocratiques de son temps. La formule historique du puritanisme, c'est: transcendance radicale d'où démocratie radicale. Les deux vont de pair.

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus rogue,jean-yves pranchère,maurras,rome la série,atia,breaking bad,facebookPierre Cormary - "Kubrick a révélé Spielberg à lui-même. C'est, je pense, un geste unique dans l'histoire du cinéma", dit monseigneur O. qui a toujours raison. En disparaissant, Kubrick a permis à Spielberg de tuer le père, c'est-à-dire de le transcender et de permettre au fils d'être, sinon moins parfait, plus humain et plus vivant (car la perfection est oppressante, mortifère - et ce fut sans doute le seul réel "défaut", de taille, du plus grand cinéaste du monde, laissez-moi exagérer je vous prie....)

Pour en revenir à A.I, que je viens de revoir ce soir dans un état de prière, c'est pour moi le plus grand film de SF depuis 2001. Cela fera hurler certains, donc cela vaut le coup de le dire. Vu à sa sortie, ce film m'avait paru grandiose et malade, maist parce que j'étais dans des dispositions "autres", je n'avais su m'investir en lui. Revu en début d'année sous la pression de mes amis, il m'a fait un effet que je ne soupçonnais pas. La scène finale de 2001 amplifiée jusqu'à l'indicible. L'artifice amoureux et érotique comme besoins réels de l'humanité. Le désir absolu contrarié par le réel de la vie. L'espoir d'un âge d'or, au moins "intérieur", final. Tout cela m'a saisi outre mesure. Tous mes "thèmes", tous mes soucis beaux, toutes mes obsessions, y étaient. Mais ce soir, c'est la confirmation. Plein de l'expo Kubrick, convaincu par le Chauvin inspiré, je plonge dans ce film comme l'enfant robot plonge dans l'océan, et me rends compte que moi aussi je suis à la recherche folle de la fée bleue. Impudique jusqu'à l'obscénité, A.I est à la fois le plus grand film sur la quête de l'amour filial ainsi que sur la honte maternelle. Effroyable dans ce qu'il ose dire (la vie nazie, la vie - expression du nazisme, le simulacre comme idéal, le conte de fée comme religion, la Fée bleue comme Vierge Marie, le triomphe mystique de l'onirisme et la gloire de l'enfant lumière), l'intelligence artificielle séduit jusqu'à la nausée, raconte jusqu'au bout la blessure d'un être (et qui devient vivant précisément par sa blessure, par son manque, et donc par son espoir enfantin) et fait de la fin des temps la possibilité d'une béatitude, d'une fusion sans tâche, d'une île. Quant à la mise en scène, je n'ai pas l'art de la décrire et laisse ce soin à d'autres, mais elle est tout simplement sublime. Il m'aura donc fallu trois visons pour comprendre, sentir, et vivre ce miracle visuel. Aucun grincheux ne gâchera ma joie.

Pierre Cormary - Un jour, alors qu'avec des trémolos je parlais à Y de Houellebecq, Nothomb, mais aussi de Stanley Kubrick et de Richard Wagner, elle me répondit : "tu sais, Pierre-Antoine, moi, je ne suis pas groupie pour un sou. Si, je ne suis groupie que d'une seule chose, de la vie, de la vraie vie...". Un nuage est passé devant mes yeux, un nuage à la Bunuel.

Pierre Cormary - après avoir témoigné contre X l'an dernier, vient à l'instant de déposer une main courante contre Y (très cool ce commissariat du XV ème..), sans doute avant de porter plainte contre XYZ si le temps se gâte. Vive la judiciarisation de la vie civile ! (14 juin 2011)

Pierre Cormary ne serait rien sans Kubrick:

 Kubrick : 13 films comme Orson Welles (et mort comme lui à 70 ans tapantes), la différence entre eux est que l'un a commencé avec tout et a fini avec rien, alors que l'autre a commencé avec rien et a fini avec tout ; technicien génial et économe (tournages interminables mais productions souvent réduites, pouvant tourner une scène sur deux mois mais avec une équipe de dix personnes) ; artiste élitiste et populaire ; antimoderne (c'est-à-dire à la fois critique de son époque et inventeur de formes), compassionnel (à la Schopenhauer), toujours du côté des victimes (même Torrance, même Alex, même le Drill instructor, même Hal, même Humbert Humbert), à la fois expressionniste et viennois, intéressé autant par la guerre que par l'amour conjugal (dès Le baiser du tueur), par les machines que par l'inconscient, lecteur de Jung autant que Pynchon, tentant un cinéma entre Eisenstein (forme pure, fond pauvre) et Chaplin (forme pauvre ou disons simple et contenu infini), engageant des stars comme des anonymes, pratiquant l'outrance (Nicholson, Sellers, McDowell) comme la neutralité (Cruise, Keir Dullea dans 2001, Ryan O'Neal) ; maniant l'ordre et le désordre comme jamais ; plus proche de Hobbes que de Rousseau, de Nietzsche que de Marx, biblique à sa manière (même les singes se comportent comme Caïn et Abel !), juif en un sens, patriarche en un autre (sa gueule de Moïse), pessimiste mais non nihiliste, conscient que la culture n'a rien à voir avec l'humanisme (Beethoven + viol), féministe au final (c'est une femme qui sauve l'homme en voulant fuck avec lui), sans doute obsédé par l'impuissance masculine, thème sous-jacent de TOUS ses films (la sexualité entre fear and desire), et évidemment cinéaste du regard, le plus important depuis Hitchcock (mais pas voyeur contrairement à ce que l'on peut croire.)

Plus proche de Heidegger que de Hegel, aussi, de la question de la technique que de la raison dans l'histoire.

Et le thème du double, présent partout à la fois dans la narration (souvent deux parties qui se répondent en cercle parfait), les jumelles de Shining, y compris dans les noms : Alex / Alexander dans Orange mécanique ; Humbert Humbert dans Lolita ; Redmond Barry / Balibari dans Barry Lyndon (sans oublier le thème essentiel, obsessionnel même chez lui, de la recherche du père - Sidney Pollack / Tom Cruise dans EWS par exemple, ou même Kirk Douglas / Tony Curtis dans Spartacus, et dans un autre genre, le Drill instructor avec les marines dans FMJ, etc.)

(Tout cela sont des notes en passant...) 

Pierre Cormary Comme le dit Conrad, saisir « cette vérité que la personnalité n’est que la mascarade ridicule et objet de quelque chose de désespérément inconnu. »

Pierre Cormary en a vraiment ras le bol de ne pas avoir pas une vie exceptionnelle à la Siffredi-Faulkner. Merde, tiens !

Faustin Soglo Bonsoir M. Cormary !! En tous cas, considérée depuis l'extérieur, votre vie paraît à tout le moins hors du commun !! BàV,SF

Jules Seignoret Comme je te comprends, Corma. Je me suis souvent dit: "ah, si mon métier actuel et mon apparence triste et besogneuse étaient en réalité une simple couverture destinée à cacher mes activités d'agent secret"...

Laura S. - Comme je le transmettais à notre chère Mawie :
"Ce qui fait la qualité éminemment romanesque d’une vie, c’est d’être un presque rien. C’est-à-dire le contraire du rien. Comme, d’ailleurs, le contraire de toute idée de totalité. Envisagée comme ne formant plus un tout, cette vie ne tombe pas pour autant dans le néant pathétique du rien. Elle ne se réduit pas à ce rien, puisque d’elle insiste et persiste tel fragment opaque, tel détail inassimilable, tel biographème énigmatique. D’une vie, il reste toujours des traces, des objets insignifiants, des fétiches dérisoires — sur quoi rêver et compatir"
(Dominique Rabaté, Le Chaudron fêlé (p. 182)

Raphaël Juldé -Tu as une vie exceptionnelle à la Oblomov-Masoch, de quoi tu te plains ?

Pierre Cormary s'est aperçu qu'il était refroidissant mais par simple et atroce timidité et évidemment auprès de ceux et surtout de celles qui lui plaisent le plus. Alors, on le prend pour un snob.

Anne Bouillon Mal assez commun, finalement. Qui as tu snobé?

 

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,a tree of life, terrence malickJUILLET

Pierre Cormary - Peut-on violer une pute ? Non, dit la morale de madame Michu. Dominique s'en sortira, et Benjamin Brafman sera sacré meilleur avocat de tous les temps. Comment ne pas l'admirer ? Le vrai salaud lumineux, c'est lui. Il avait déjà sauvé Mickael Jackson en démontrant que le garçon qui l'accusait de viol ne pouvait être honnête, vu qu'il travaillait mal à l'école et fumait parfois des joints.
Ses enquêteurs, au moins, qui ont convaincu le procureur et le monde entier que la négresse n'était qu'une pute, cela suffit amplement à la discréditer, et il me semble que c'est tout de même la méthode Brafman : attaquer l'être de la personne et prouver que si elle a menti une fois sur une déclaration d'impôt ou pire, d'identité, elle n'est pas fiable. Et là, ils ont réussi à briser une fille qui certes n'était pas nette mais qui a certainement subi la violence des hommes depuis son enfance, s'est faite cynique, a cru qu'elle pourrait se venger via ce mec plein de fric, s'est plantée, et risque de bientôt passer de la case accusatrice à la case accusée. Car oui, on peut violer une pute, et c'est sans doute ce que DSK a fait, sauf que la morale populaire, démocratique, celle, en gros, de Charles Ingalls, ne pourra jamais comprendre. En gros, une pute menteuse manipulatrice mauvaise citoyenne mérite d'être violée. L'injustice de la justice m'a toujours exaltée. Relisons George Dandin.
C'est quoi la justice ? C'est une fille qui s'est faite violée dix mille fois et qui un jour décide de réagir et de faire accuser un type qui l'a baisé vénalement - et c'est elle qui est condamnée. C'est un gamin qui se fait tabasser depuis sa petite enfance par ses père, oncle, frère, camarades de classe, et qui un jour décide de réagir et d'envoyer un coup de poing dans la gueule de son agresseur, tellement fort que c'est lui qui est envoyé en taule pour ça. La justice, c'est une victime de la vie qui un jour a tenté de se venger de la vie et qui est envoyé au peloton d'exécution pour ça. (DSK IV)
Pierre Cormary -  Voir Snape pleurer et pleurer avec lui – http://www.youtube.com/watch?v=_TdMJfbfbNk
Pierre Cormary -Quand la droite française comprendra que la France est tout aussi populairement à droite qu'à gauche, elle ne fera pas des origines norvégiennes de l'affreuse Eva Joly un argument contre une déclaration tellement sotte et blessante qu'il fallait bien être français et de gauche pour la faire.
 


judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life, terrence malick,severus rogue,AOUT
Pierre Cormary Cette fois-ci, je prends ma vie en main. Je décide de tout. Je me lance. J'exige. Je franchis l'obstacle. J'affirme. Rien désormais ne s'opposera à ma volonté de puissance ni à mon instinct de conquête impitoyable !!! Et pour commencer, qu'aujourd'hui soit le premier août 2011 ! (01 août 2011)
Pierre Cormary cachalot et sirènes jusqu'à quatre heure du matin... Vingt après, vingt ans encore (Nice).
Pierre Cormary Et je le fais où, mon bain de minuit ce soir, bordel de merde ? Quand je pense que hier.... Que ce matin... Que ces deux semaines dernières....
Pierre Cormary continue les expériences extrêmes. Après la piscine, séance de massage thaïlandais dans un salon de mon quartier. C'est la première fois que je m'offre ce service "médical et traditionnel", comme ils disent, et comme à chaque première fois, je me demande si ça m'a vraiment fait quelque chose. Oui, certainement.
Pierre Cormary Emma Watson hier à Orsay et c'était l'autre équipe........
Pierre Cormary - « elle le dirigeait si bien que, parfois, il connut le bonheur d’être une fille »....
Pierre Cormary - EXCEPTIONNEL !!!!! Pour tous les amoureux d'Alice, le film définitif de Jan Svankmajer (1988), et qui enterre définitivement la version déshonorante de Tim Burton, à voir dans cinq cinémas parisiens.... JRG, c'est pour toi : Alice Trailer Jan Svankmajer

Pierre Cormary aime que Sophie Brissaud aime son lien. (Sophie Brissaud ! Vous imaginez ! Non, vous n'imaginez pas, car vous ne la connaissez pas, Sophie Brissaud.)

Pierre Cormary - Une certaine idée de la droite et des vrais gens (Jalons a fait des petits et c'est tant mieux...) - manif de droite - on Dailymotion
Pierre Cormary  Que demander de plus à la parente de Lénine et au descendant d'Héphaïstos sinon de se faire adopter par eux ? Gauloise et Cambronne étaient là pour nous glorifier....
Pierre Cormary Si je n'étais pas de droite, je voterais Jean-Luc Mélenchon ! J'adore son mépris sarkozyste des journalistes....
Pierre Cormary
Ah le réel, si je le tenais, ce salaud, je crois que je me la jouerais moyenâgeux...
Faisons un rêve..... C'est juré, demain soir, ce sont mes (nos) derniers Kinder Bueno.....
Non, je n'ai pas bu, poil au cul.... :D
Bon, allez, dernier épisode de la troisième saison de Mad Men avec un Monte-Cristo....
Mort du père de Don Draper, assommé par le coup de sabot d'un cheval...
Raphaël Juldé - Tu me fais un peu peur, quand tu parles tout seul, comme ça...

Pascal Labeuche - C'est quand il parle tout seul que le Cormary est le plus savoureux, il me semble. Et c'est sérieux en plus !

Pourquoi Christina Endricks ne sonne pas à ma porte ?

Raphaël Juldé - Me suis posé la même question. Ca doit être l'image de la mère ou un truc comme ça...

Faustin SogloElle s’est peut-être arrêtée tâter du cochon créole chez M. Zamor ou bien elle est retenue chez M. Orignac pour la projection d'un film !!

Exaltant le projet de leur nouvel agence ! Plaisir du spectateur à voir ses personnages préférés se réconcilier et refaire une famille... gérée en effet maternellement par Joan...
Les larmes de Peggy quand Don lui dit qu'il passera sa vie à la regretter si elle n'accepte pas de se joindre à eux..
"Peggy, vous voulez m'apportez un café ? - Non."
Anthologie : MAD MEN - "Bye Bye Birdie" 3.02  [Peggy chantant devant sa glace « Bye bye birdy »]  Elle, c'est moi, si j'ose dire.

Pierre Cormary - "Ta souffrance, ta faute" - c'est ce que je me dis quand j'ai décidé de me pourrir la journée. Et en même temps, je me dis qu'on ne peut rien dire de plus juste et de plus vrai. Sartre avait raison : on est responsable de tout, même du hasard.

On est coupable de se casser la gueule dans l'escalier, on est coupable de recevoir un piano sur la tête en se promenant dans la rue, on est coupable d'être mordu par un chien, on est coupable de toutes les guerres et de toutes les famines, on est coupable des siècles des siècles, on naît coupable.

Parce que tout est volonté. Même le hasard est volonté.

Alina M. - Je ne veux pas que tu souffres !!!

Pierre Cormary Trop tard !

En fait, la pire chose que l'on pourrait répondre à mon élucubration du jour est celle-ci : - vous exagérez la culpabilité humaine simplement pour noyer la vôtre, vous faites de l'existence une dette gigantesque et intenable pour la bonne et minable raison que vous n'arrivez pas à régler la vôtre, vous déployez la souffrance du monde histoire de ne pas avoir à affronter la vôtre. En vérité, tout pessimisme outrancier est le symptôme d'une lâcheté personnelle ou d'une immaturité persistante. Les Cioran et compagnie n'ont jamais été que des trouillards fascistes, et vous vous êtes un sous trouillard fasciste. Et là dessus, vous avez raison, vous êtes coupable de l'être et encore plus de croire que tout le monde l'est. C'est pourquoi je vous crache à la gueule !

Maud V.- Arrête de déprimer pour rien, lis "Oui-Oui et la gomme magique". Tous tes problèmes seront résolus.

Pierre Cormary http://www.youtube.com/watch?v=X7swhJnCml8 (Oui-Oui et la gomme magique]

Pierre Cormary Je crois que je vais avoir un fou rire nerveux, là, devant tout le monde !!!!!

 Ha !....... Ha ha !....... Ha ha ha ha ha !!! .... Hahahahahahahhahahahahahahahha !!!!......HAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAAAAAHHA § AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA;;;;

Faustin Soglo - Bonjour M. Cormary !!
Allons, allons, ressaisissez-vous !! Qu'entendez-vous par coupable : qui peut être scindé en diverses parties (c'est-à-dire au moins deux !!) ?!!
BàV,
SF

Maud V.-  Mais putain! Pierre! Coupe toi un bras et la tu souffriras pour une bonne raison ! ( adage de ma grand mere , eh ben c pas faux ma brave dame!!)

Pierre Cormary Attends, l'épisode n'est pas fini... La souris dit que c'est le chien Zing qui a pris la gomme, il faut aller chez Mirou chez lequel il se trouve, et le singe ouistiti a la queue la plus idiote du monde....

"Le jeune bouboule joue avec la gomme magique," mon Dieu !

Bon, merci à vous, franchement, ça va mieux... D'ailleurs, je pense que l'on est coupable de rien dans la vie, et que c'est toujours de la faute des dieux.

 

Pierre Cormary Comment devient-on un rouge-brun ? que se passe-t-il dans le crâne rasé d'un nasbol ? Pourquoi le culte de Staline persiste-t-il auprès d'une certaine population pas plus sanguinaire que vous et moi ? Pourquoi la passion politique (oui, j'aurais pu dire religieuse) est-elle toujours criminogène ? Pourquoi le culte de l'Histoire l'emporte toujours contre la valeur de la vie ? Lisez donc Limonov de Carrère...
judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life, terrence malick,severus rogue,Pierre Cormary On m'avait dit que cette série était la meilleure du monde.... Putain de salope ! Comme elle me fait kiffer grave, cette Atia !
"Crucifiez-moi ces trois cons !" / "Mange ces rognons chauds, mon chéri, ton pénis n'est pas vraiment pas énorme pour ton âge... - Mais maman... - Mange, te dis-je" / "C'est qui qu'est en train d'écorcher l'autre là-bas ? - C'est mon fils, il très doué pour ça..." / "Non maman, c'est pas toi qui m'égorgeras, c'est la servante, car toi, je te déteste depuis que t'as fait éventrer mon mari.... - Comme tu veux ma fille, mais dans ce cas, après t'avoir égorgée, elle m'égorgera, moi, et bien sûr, elle s'égorgera ensuite après. Quant à toi, mon fils… - Zut, maman ! Je suis assez grand pour m’égorger tout seul, je viens d’avoir 11 ans !"
César, Marc-Antoine (quel fumier celui-là !), Caton, Cicéron, Pompée, deux lesbiennes extraordinaires : Servilia et Octavia, Cléopâtre enfin... Et même un bébé en érection ! Cette série est décidément prodigieuse. http://www.youtube.com/watch?v=lujWFf6a1No&feature=relatedwww.youtube.com
Dommage, dommage, dommage que la mort de César n'ait pas été si bien préparée, je veux dire pas assez attendue (même si l'acte lui-même est saisissant), dommage surtout que l'on n'ait pas entendu son "tu quoque fili" qui même en anglais aurait fait mouche.. Mais le suicide de Niobé est vraiment beau, et le dernier plan de Titus Pullo avec Eirene dans la campagne romaine très émouvant... Vraiment, la classe suprême, cette série... Tout le monde me dit que la saison deux n'est pas si réussie. On verra bien.
Par le con de Junon ! Cette seconde saison me semble toute aussi passionnante que la première, non ?
Et voilà... Morts d'Antoine et de Cléopâtre, mort de Lucius Vorenus, avènement d'Auguste, paternité triomphante de Titus Pullo... Et fin de la série la plus flamboyante et la plus ambitieuse jamais faite. Je vais en trembler longtemps.
Pierre Cormary - Je vous le dis, mes amis, sans minitel (qui meurt ces jours-ci), je ne serais pas ce que je suis ! A l'époque, je me faisais appeler *Noodles. Et il y avait *Manon de Sercoeur (ou *Mademoiselle), *Alberich, *Mephisto, *Alcatelle, *Swoui, *Sophia, *Laure Croucrou, *Mordor, *Flip, *Logo, *uuu, *Malicorne, *Moonette et tant d'autres. Ca se passait sur 3615 ou 3614 KLOK (ou MCR). Et c'était déjà aussi violent que sur la blogosphère....
Pierre Cormary  Mon nouveau jingle que j'écoute en boucle : Bajazet:Qual guerriero in campo armatowww.youtube.com Vivica Genaux singing the Farinelli aria by Broschi that Vivaldi also used in his Bajazet
 
judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus rogueOCTOBRE
Pierre Cormary Quand je lis Saint-Simon, je suis fasciné par Louis XIV, quand j'entends parler de Napoléon, j'ai envie de crier "vive l'empereur !", et quand je regarde la série Rome, je fais allégeance à Jules César tout seul sur mon canapé. Je dois avoir un problème avec la démocratie.
Pierre Cormary  "Même mes faiblesses sont plus fortes que moi", disait Felipe dans Mafalda. Ni Wilde, ni Chamfort, ni La Rochefoucauld n'ont dit un truc aussi juste.
Pierre Cormary "Mon grand-père dit beaucoup de bien de Mussolini."
Pierre Cormary - Félicitations à JRG !« Le Club des Cinq » caviardé car trop politiquement incorrect www.marianne2.fr Celeborn, « un professeur pas toujours à l'heure », analyse sur son blog le pays des merveilles dans lequel il est tombé. Cette semaine, le blogueur nous montre comment les nouvelles éditions du Club des Cinq ont bien changé.
Pierre Cormary Un groupe privé a-t-il du sens sur Facebook ? Non, dit A., Facebook est le lieu public par excellence, par conséquent, tout le monde a le droit de s'interconnecter avec tout le monde, sans aucune privauté. Oui, répond B., car Facebook est au contraire, même sur arrière-fond public, le lieu des privautés, des sélections, des filtrages, des blocages, et que l'on est tout à fait en droit de créer un groupe privé dont on choisira les participants. Affaire à suivre...
Pierre Cormary - Alors, vous attendez quoi pour me liker aujourd'hui, bordel ?
Pierre Cormary - Rater sa vie, une occupation de tous les instants et qui procure des délices dont vous n'avez pas idée....
Pierre Cormary - Sinon, énormément aimé Le skylab de Julie Delpy (dont je suis amoureux depuis La comtesse) qui réussit le tour de force de faire un film de famille qui se situe à mi chemin entre La boum et un certain Pialat (et on ne s'énerve pas, les cinéphiles influents !!!), certainement didactique (ce n'est pas un défaut), mais intelligemment nostalgique, discrètement audacieux (l'attention portée aux enfants), et réellement attachant. Et définitivement, j'adore Noémie Lvovsky. Là où Les Petits Mouchoirs trainaient des scènes improbables censées être drôles, ne tenant aucunement compte des causalités psychologiques ni même narratives, et se terminaient dans le chantage affectif le plus pornographique mené par un oestréiculteur qui m'aurait dégoûté des huîtres, Le skylab s'essaye, avec bonheur à mon avis, aux longues scènes de repas, de chansons, de récits, de confessions, et filme au plus près ses personnages, leurs clivages culturels (la culture de gauche, la ceinture et la peine de mort de droite, "ma peine de mort", dit un moment un des personnages), échouant peut-être dans la scène de blessure (le para chialant), mais réussissant à merveille dans les émois adolescents (sacré Vincent Lacoste, "beau gosse" un jour, "beau gosse" toujours) et les inquiétudes enfantines (la petite fille "Melancholia").
Pierre Cormary "Expliquer quelque chose à quelqu'un, c'est d'abord lui démontrer qu'il ne peut pas le comprendre par lui-même. Avant d'être l'acte du pédagogue, l'explication est le mythe de la pédagogie, la parabole d'un monde divisé en esprits savants et esprits ignorants, esprits mûrs et immatures, capables et incapables, intelligents et bêtes." [VOIR DEBAT JACQUES RANCIERE bcp trop long à retranscrir ici.]
Pierre Cormary "Je voudrais devenir ce que je suis", dit mon Moi. "Tue, alors !", dit mon Ca. "Non, meurs !", dit mon surmoi. Moi, je vais boire un coup....

Et si tu étais vraiment Pierre Cormary ?", demande mon Moi. "Mieux, tu es Montalte", sussure mon Ca. "Pauvre vieux, tu n'es que Pierre-Antoine Rey", gueule mon Surmoi. A part ça, pas mal du tout, le discours de François Hollande à la Maison de l'Amérique Latine (je dois avoir trop bu.)

                          Raphaël Juldé

J'ai l'cortex
Qui s'complexe
J'ai le Ça
Qu'est pas droit
J'ai l'Surmoi
En sur-poids
Et l'OEdipe
En surflip
L'inconscient
Rentre-dedans
La névrose
Qu'est pas rose
Et l'schizo
Pas jojo
J'ai l'ego
Ramollo
L'reptilien
Bien atteint

L'résilient
Pas violent
Et l'phobique
Qui s'complique...

Ah mon dieu qu'c'est embêtant d'avoir les nerfs qui craquent !
Ah mon dieu qu'c'est embêtant, j'rentre dans l'ventre de maman !

 

Pierre Cormary Indiana Jones et le temple maudit sur la 6, un film qui a autant compté pour moi que Citizen Kane. Je l'avais découvert en pleine adolescence, j'avais adoré et j'adore encore et toujours, je suis si fidèle ! Du reste, rien n'a changé. Je suis toujours en adolescence. Je suis toujours dans le temple maudit. Boram sundaram !

L'extraordinaire sadisme de Spielberg dans la scène du sacrifice (et pour lequel, je m'en rappelle, il s'était excusé à l'époque...)

Mais le pire de tout, c'aura été "la boîte à bobos" dans Hook.... Même Salo n'allait pas jusqu'à là...

Cela dit, tout le Temple maudit que je regarde actuellement est d'une violence inouïe (les enfants esclaves, Indiana et Demi Lune fouettés, la poupée de Jones que l'on torture, le discours du grand prêtre qui dit textuellement que l'on aura les indiens, puis les hébreux, puis tout le monde), tout cela c'est Auschwitz fictionnalisé à la limite du soutenable. Heureusement, Indiana se réveille grâce à la brûlure de Demi Lune, et le film d'aventures traditionnelles (et o combien génialement mises en scène, Spielberg est un géant !) reprend ses droits, mais la parenthèse aryenne était terrifiante.... Avant La Liste de Schindler et La Guerre des Mondes, autres chef-d'oeuvres de SS.

Mais non, puisque Indiana Jones gagne à la fin ! Dans deux minutes, la fabulissime poursuite en chariot.. Puis, la scène du pont avec les crocodiles. Il n'y a que les Jason Bourne qui, à mon sens, ont été à la hauteur dans ce genre de scène, la violence en moins. (Sinon, c'est Lucas en effet qui a inventé le personnage, mais c'est Spielberg qui l'a mis en scène).

 

Pierre Cormary A part ça, mon grand truc cette semaine, et parallèlement à ma lecture de Rancière, ça a été la découverte de l'extraordinaire série de Malaterre et de Coppens consacrée à la Préhistoire, en trois épisodes : "Les origines de l'espèce", "Homo Sapiens", "Le sacre de l'homme" - ça, c'est de la télévision rossellinienne ! Et un complément à Rancière, d'ailleurs : http://www.youtube.com/watch?v=nGPJQ5P0BJ0
Pierre Cormary Spectacle du monde : maintenant, dès que l'on va sur un site de cul sur internet, même sur un truc improbable en Nouvelle Zélande, on a l'impression que DSK est déjà passé.
Pierre Cormary Qu'est-ce qu'une vraie amie ? C'est quelqu'un qui me pardonne quand j'annule trois heures avant la soirée que nous devions passer ensemble.
Pierre Cormary Ce n'est pas parce que c'est un ami que j'ai commencé à aimer son écriture, c'est parce que j'ai commencé à aimer son écriture que c'est devenu un ami. http://pierrecormary.hautetfort.com/archive/2011/10/23/fincher-et-les-signes.html
Pierre Cormary Hors le petit jouet à monter des Kinder Suprises et Fallon Carrington de Dynastie, le passage à l'heure d'hiver est encore la seule chose qui donne un sens à mon existence.
Maud V. - T as vu dans les Kinder en ce moment y a un culbuto Barbapapa très intéressant ontologiquement et métaphysiquement parlant. Procure le toi d'urgence.
                    Pierre Cormary
                     « - En fait, je n'ai que six ans d'âge mental !
                                  - Mais non, monsieur Cormary, vous en avez seize... »
                       (Dialogue avec ma psy tout à l'heure.)

William K. - Je veux la même !

Pierre Cormary - Elle est très jeune, très jolie, très sensuelle, et elle cache ce que je pressens être son archi mauvais caractère derrière la blouse et le sourire.

William K - Bref, une dominatrice. J'adore.

Alina M. - En fait, c'est toi qui la psychanalyses, je vois...

Raphaël Juldé - Et en plus, elle vient de te dire que tu ne savais pas compter !

Pierre Cormary

« - Et en plus, je me suis touché au moins trois fois cette semaine...
- Monsieur Cormary, vous êtes incorrigible ! Vous m'aviez promis !! Venez tout de suite ici que j'y remédie !!! »
(Dialogue rêvé avec ma psy tout à l'heure.)

 

                        Faustin Soglo

                       - Crazy, maaaaaaannnnnnnnn !!

Pierre Cormary

« - Et en plus, c'était en pensant à vous...
- MONSIEUR CORMARY !!!!! Cette fois-ci, vous l'aurez voulu. J'appelle illico mesdemoiselles Tatiana, Clara, Anna, Galia, Médusa, Alina, Maria, Nathalia, et Cécilia pour vous faire passer l'envie de cette sale habitude théologique ! »
(Dialogue même pas osé rêver avec ma psy tout à l'heure.)

Alina M.

- Marrant, tout ce que tu n'oses pas dire à ta psy, tu le sors sur ton mur Facebook. Finalement, Facebook ne serait-il pas une bonne alternative aux thérapies coûteuses ?

Pierre Cormary

- Va savoir !

Raphaël Juldé

« - Et en plus, je me suis touché au moins trois fois cette semaine...
- Seulement trois fois ? Vous me prenez pour une idiote ? »

Pierre Cormary

« - C'est vrai, trois fois depuis que je suis rentré dans votre cabinet...
- MONSIEUR CORMARY !!!! »

 

 
 

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus rogue,jean-yves pranchère,maurras, NOVEMBRE

Pierre Cormary Le Christ souillé est un Christ vivant - ce que ne comprennent ni les intégristes ni les athées. Et à la fin, c'est quand même lui le berger, le "not" disparaissant au fur et à mesure de la représentation. Il fallait un traditionaliste baroque comme l'auteur de ce texte pour comprendre ce qui semble être un très catholique spectacle. Hélas ! Les catholiques deviennent aussi cons que les islamistes ces derniers temps....
Pierre Cormary En un épisode, Walter White a plus de problèmes que Dexter en cinq saisons, je sens que je vais adorer.

C'est vrai que les problèmes de Dexter à côté de ceux de Walter, c'est : "zut, j'ai égaré ma gomme entre ces trois objets, une gomme, un taille crayon, et un crayon. Comment vais-je m'en sortir ?". Walter, son genre de problème, c'est : "alors que je viens d'apprendre que j'ai un cancer du poumon qui va m'emporter dans les deux heures, j'ai ma femme qui croit notre fils se drogue à cause de moi, tout ça parce que je ne voulais pas lui dire que j'ai un cadavre sur le dos et un type encore vivant à tuer depuis que je fabrique de la drogue avec un dealer que ma femme a failli dénoncer tout à l'heure et pendant que six malfrats nous menaçaient dans la cave, elle-même menacée d'exploser à cause de la nitroglicérine que je viens de faire dans la baignoire de mon pote et que celui-a fait tomber dans l'escalier alors que la cuisine prenait feu à l'instant....."

Pierre Cormary  J'aime bien le lien contre nature qui est en train de se créer par la force des choses entre Claude Guéant et Charlie Hebdo (comme naguère ce même journal avait reçu pendant le procès des caricatures le soutien de Sarkozy, et ce qui avait forcé Philippe Val à dire un peu du bien de ce dernier, voir le fameux film). J'aime bien cette confusion des genres qui va obliger la néo-conservatrice Caroline Fourest à mettre un cierge pour le très conservateur Guéant. J'aime bien que la gauche humaniste et cosmopolite se rende compte que ceux qu'elle chérissait lui foutent des bombes. J'aime bien les idéaux contrariés.

J'aime bien que la République laïque et anticléricale se rende compte qu'être laïc et anticlérical, aujourd'hui, c'est du racisme. J'aime bien que les droidlhommiens s'aperçoivent que faire respecter les Droits de l'Homme, de nos jours, c'est du colonialisme. J'aime bien que notre tolérance et donc notre esprit de moquerie passent pour de l'impérialisme. Mais j'aime bien aussi que des musulmans modérés sortent enfin de leur réserve et condamnent les intégristes. J'aime bien que la majorité silencieuse puisse peut-être s'opposer à la minorité terroriste.

 Bon, maintenant soyons honnêtes, quand je vois la gueule des Nicolas Demorand, des Luz, Charb, Zdrung, Bvet et Tchoc se prendre pour des Jean Moulin et des René Char, j'aurais tendance à me tenir les côtes, mais enfin, bon, il faut avoir le sens de l'union sacrée, il faut soutenir la cause.... Vive la liberté d'expression et tout ce genre de connerie, oui, il faut y croire, pouvons pas faire autrement.

Pierre Cormary Une de mes rares forces d'âme, savoir associer la joie à Dieu.
Pierre Cormary  Il se pourrait très bien que ce Tintin de Spielberg soit au Tintin d'Hergé ce qu'Excalibur de Boorman fut à Chrétien de Troyes - soit un avatar tellement virtuose, brillant, enthousiasmant, qu'il en devient une source.

Quand on est tintinophile, on ne peut qu'être conquis non seulement par l'époustoufflance visuelle (même si la scène "Transformer" de la fin est un peu lourde, mais le bateau ivre qui apparaît dans le désert, mais l'avion dans la tempête, mais la fameuse poursuite dans la ville dont tout le monde parle et qui en effet est un morceau de bravoure, mais surtout la beauté des décors et des mouvements - de l'irréel à ce point, chorégraphique, j'en redemande !) mais surtout par les compléments amoureux, si j'ose dire, que Spielberg rajoute : la généalogie Haddock, la rivalité des héritiers, l'arrête-moi si tu peux, et toujours cette touche sadique qui est le propre de Steven : l'homme qui dort les yeux ouverts parce qu'on lui a arraché les paupières et qui est une sorte de métaphore du tout voir numérique. Là où The artist était finalement quelconque, ne recréant une réalité connue sans rien y apporter, ce Tintin-là recrée le mythe sans le trahir et avec une telle ferveur qu'il fait désormais partie du corpus.

Pierre Cormary Après La conquête, le nouveau film sarkozyste... C'est sans doute ce qu'on lui reproche : séquences téléphonées (la flic beurette géniale contre l'imam atroce - comment ne pas marcher ?), affects pris à partie, chantage docu, ultra positivité sublimant mécaniquement le négatif (la fête dans le bus, la boite de nuit), le film a indéniablement un côté Top Gun (putain, moi aussi, j'veux m'engager dans la brigade des mineurs pour protéger les mômes !) Il n'empêche : depuis L 627 de Tavernier, je n'avais pas vu un film aussi fort et aussi captivant sur la police. Et Joey est stupéfiant
Pierre Cormary Et ce soir, tout le monde arrête ce qu'il fait à 20 h 35 et regarde sur la trois Des racines et des ailes consacrées à la réouverture du musée d'Orsay. J'ai trois quart d'heure d'interview. http://www.youtube.com/watch?v=5qTaa3ZIfvk
Pierre Cormary Je ne pardonnerais jamais à Eva Joly le fait qu'à cause d'elle, de ses déclarations, de ses actions symboliques, je sois obligé de me rendre compte qu'au fond je suis fasciste.
Pierre Cormary A l'instant, Allain Bougrain-Dubourg à la télé, dans un reportage TF1, je l'avais oublié celui-là.... Avec ma soeur, c'était un sujet de plaisanterie, ce mec. Il suffisait simplement de prononcer sentencieusement le nom : "Alain Bougrain-Dubourg" et on s'esclaffait. Essayez, au bout de trois fois, si vous ne riez pas, je ne réponds plus de rien....
-          Pierre CormaryAllain Bougrain-Dubourg. Allain Bougrain-Dubourg. Allain Bougrain-Dubourg. Allain Bougrain-Dubourg. Allain Bougrain-Dubourg.... Putain, trop bon !
Pierre Cormary - Avant, je me disais : "pauvre connard de merde de chier de bite de pédé de sale connard de sans couilles de chialeux de toi !!!!!!!!", maintenant, je me dis "Pierre-Antoine de Pierre-Antoine !", et c'est presque pire.....
Pierre Cormary  "Le sadisme des honnêtes gens m'a toujours effaré", écrit Maître Eolas à propos de l'affaire Censier : http://www.maitre-eolas.fr/post/2011/11/12/Attention-manip-%3A-le-pacte-2012-de-l-Institut-pour-la-Justice
Pierre Cormary Puisqu'il faut désormais faire nous-mêmes les mises à jour : http://stalker.hautetfort.com/archive/2010/06/21/valerie-scigala-jean-yves-pranchere-emmanuel-regniez-proces.html
Information judiciaire : hier, la 11e chambre correctionnelle de Paris a jugé Juan Asensio coupable d'intrusion frauduleuse dans un système de traitement automatisé de données ainsi que de violation du secret de la correspondance. Le Parquet et le Procureur ont donc été suivis. 5000 euros d'amende avec sursis, plus 9000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles, plus obligation de mettre un carton sur son blog informant de la condamnation (comme dans Voici) pendant trois mois. L'intéressant intéressé fait appel.
(18 novembre 2011 - 222 commentaires)
Pierre Cormary Le temps des scorpions est arrivé. A propos de scorpion, je l'ai trouvé pas mal du tout, moi, Un amour de Swann de Schlöndorff. Film vaporeux, certainement illustratif, voire décoratif, mais l'ambiance y est, les décors de Saulnier sont somptueux, Delon (scorpion) est saisissant en Charlus, on ne pouvait imaginer un meilleur Swann que Irons, et à la fin, les spectres sont bien là. Mais pas trouvé d'extrait sur Youtube.
Pierre Cormary Et vous, quel est le plus grand cinéaste du monde qui vous fait le plus chier au monde ? (Comme, moi, osez votre médiocrité) :http://www.youtube.com/watch?v=cYyx5DwWu0k (Mercredi 23 novembre 2011 : 606 commentaires pour une soirée FB de folie)

Pierre Cormary Ce n'est pas la première fois qu'on me traite de pédé, mais c'est la première fois qu'on me traite de juif - deux compliments en l'occurrence (c'est que je relis Proust en ce moment, vous comprenez).... (25 novembre, la nouvelle affaire Alexandra Legrand commence…)

Pierre Cormary  Absolument génial....:D Et c'est tellement ça ! Take This Lollipop
Pierre Cormary s'appelle en fait Pierre-Antoine Rey, est né, grâce aux forceps, le 30 juillet 1970, est un vénérable agent d'accueil et de surveillance au musée d'Orsay depuis le premier juin deux mille un et a bien conscience que cela n'intéresse personne, sauf ses ennemis. Dommage.

Cécile B. - Cabotin va!

Pierre Cormary "Le blog le plus grossier et le plus infect qui soit", éructe Juan Asensio en parlant de mon blog sur le sien. Je vais finir par croire qu'il m'en veut.......

Raphaël Juldé - Tiens, je me disais justement qu'il y avait bien deux jours que tu n'avais pas été insulté. Je trouvais ça inquiétant...



judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus rogueDECEMBRE
Pierre Cormary - Alors aujourd'hui, je ne suis pas allé à la piscine ni au cinéma ni au jardin de Luxembourg. J'ai fait autre chose. [En fait, porter plainte contre X, Y et Z pour injures publiques, usurpation d’identité sur internet et atteinte à ma vie professionnelle] (Vendredi 06 décembre 2011)
Pierre Cormary Et voilà, "La commedia e finita" - il y en a qui vont sacrément mal dormir, alors que moi, comme un ange [Ou comment j’ai coincé Pfuc Lister] (Lundi 12 décembre 2011).

 

Raphaël Juldé - Stilnox über alles !

Pierre Cormary - Tu ne crois pas si bien dire.

Valérie S. - Tant mieux, pourvou que ça doure.

Pierre Cormary - Faux blog supprimé, vidéos supprimées, et le mec m'a juré en direct sur le mur d'Anne-Fleur (et c'est lui Anne-Fleur !) que tout le reste (les liens sur les sites néonazis et révisionnistes !) serait effacé au plus vite. Evidemment, je sais tout de lui, me manque plus que son adresse et son numéro de téléphone, ça fait flipper ce genre de truc, surtout avec la LICRA derrière....

Ygor Y. - Non !? Vous vous êtes encore encanaillés avec la maréchaussée ? Z'allez finir procureur de la République, c'est pas possible !

Raphaël Juldé - Pierre Cormary, chevalier censeur et sans reproche.

Raphaël Juldé - Anne-Fleur, c'est pourtant joli, comme prénom. Et avec du Lycra derrière...

Pierre Cormary - De toutes façons, je vais me fendre d'un post explicatif sur mon blog intitulé.... Sans citer le nom exact de ce Pfuc Lister, il faut que l'affaire circule, car ce type et ses potes font quand même énormément de mal. Et même s'il a tout retiré me concernant (pas tout d'ailleurs), ma plainte risque malgré tout d'être retenue par le procureur - car ce genre d'affaire fait florès en ce moment, surtout sur arrière-fond d'antisémitisme. 15 000 euros d'amende, un an de prison, si l'enquête est menée jusqu'au bout, ça calme.

Ygor Y. - J'ai dû louper au moins 27 épisodes, mais bon. Il ??? Fantômas ? Al-Zawahiri ? L'Ombre Jaune ?

Pierre Cormary - Tout sera bientôt sur mon blog, Ygor, patience (décidément, dès que vous sentez une odeur de sang, vous rappliquez, vous....)

Ygor Y. - Non, pas spécialement. Je prends au vol les statuts comme ils paraissent, je ne les cherche pas. Je n'ai pas la moindre idée de ce qui se passe, sauf qu'un double prénom féminin utilisé ici me dit quelque chose. Et puis je ne suis pas tellement un amateur d'antisémitisme, même pas du tout.

(...)

 

Pierre Cormary J'en ris encore - http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3848-c-bref.html?vid=510560

Pierre Cormary Que serais-je sans GO, FS et PZ (qui même s'il n'était pas là était quand même là...) ? Couscous Beleville. Entrecôte frites Belleville. Syrah Belleville. Bières Belleville. Rires Bellevilles. Idiosyncrasies Belleville. Chinoises Belleville. Taxis Belleville. Quand j'étais jeune, je ne croyais pas à l'amitié. J'étais con.

Pierre Cormary -  Nouveau jeu idiot piqué chez Patrick Chartrain :
Tu es en prison. Copie dans l'ordre les 10 personnes sur le côté dans ta liste d'ami(e)s sur ton profil... Ne triche pas !

Celui qui t'a balancé : Alina Malycheva
Le juge qui t'a condamné : André Miller
Ton avocat : Anne Bouillon
Le surveillant pénitencier : Cécile Baron
Ton compagnon de cellule : Emmanuel Regniez
Le pervers de la douche : Faustin Soglo
Ton chef de gang : Guillaume Orignac
Ton souffre douleur : Jean-Rémi Girard
Celui qui t'envoie de l'argent : Ludovic Maubreuil
Celui lui qui te rend visite : Mawie Zimmerman

Pierre Cormary - Moment culte d'une soirée culte tiré d'un film culte... http://www.m6bonus.fr/videos-emissions-4/videos-les_gerard-8906/les_gerard_de_la_television_2011/video-decouvrez_l_adujdant_master_chef_-99620.html

Pierre Cormary - De la fessée mal vécue (ou trop bien, c'est selon), du Wagner, de la psychologie tordue, des bourgeois intellos qui fument des cigares, de la peste qu'on apporte aux gens sains et heureux, une ambiance à la Thomas Mann, du visuel rituel - tout ce que j'aime dans ce chef-d'oeuvre absolu qu'est ce film, sans doute le meilleur de 2011 avec Une séparation et A tree of life...... Je vous laisse deviner lequel… (de l’hôtel Masséna, Nice).
Pierre Cormary se demande quelle femme il ne va pas encore baiser cette année..... (1er janvier)

Anne Bouillon - Bon, ça suffit, maintenant tu rentres à la maison. (deux janvier)


 

BILAN 2011


 Classiques & modernes


Villon, Poésies

Nabokov, Lolita

Benoît XVI, Jésus de Nazareth II

Dante, Paradis

Cioran, De la France

Conrad, Typhon

Bonnefoy, Poèmes

Chion, Kubrick, l'humain ni plus ni moins,

Stendhal, La Chartreuse de Parme (Paimpol)

SAINT SIMON

Carrère, Limonov

Rancière, Le maître ignorant

Nabe, L’enculé

Proust, Albertine disparue

 

Films de l'année et reprises

Tops

Le discours d'un roi, de Tom Hooper

TRUE GRIT, des frères Cohen

Butch Cassidy et le Kid, de George Roy Hill

Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon, d’Elio Pétri

Minuit à Paris, deWoody Allen

A TREE OF LIFE, de Terrence Malick

Harry Potter et les reliques de la mort deuxième partie, de David Yates

Deep End, de Jerky Skolinovski

UNE SEPARATION, d’Asghar Farrhad

Une poule, un train et quelques monstres, de Dino Risi

Alice, de Jan Svankmajer

Le départ, de Jerky Skolinovski

Drive, de Nicolas Widing Refn

Le skylab, de Julie Delpy,

HORS SATAN, de Bruno Dumont,

Polisse, de Maïwenn

La femme au portrait, de Fritz Lang

If…, de Lyndsay Anderson

Hugo Cabret, de Martin Scorsese

Mission impossible : le protocole fantôme, de Brad Bird

A DANGEROUS METHOD, de David Cronenberg


Flops

- Black Swann
- Tron
- 127 heures
- La planète des singes
- Restless

Bofs

 - La grotte des rêves perdus
- Habemus papam
- Melancholia (après réflexion)
- L'apollonide
- Carnage

Musique & peinture


Ariane à Naxos,de Richard Strauss

The Fairy Queen, de Purcell

Expo Mondrian et Arman (Beaubourg)

Expo Kubrick (Cinémathèque)

Expo Fra Angelico (Musée Jacquemart-André)

 

Séries :

 

Dexter IV et V

Mad Men I, II et III

ROME, par John Milius, William J. MacDonald et Bruno Heller - sans conteste, la série de ma vie. Jamais vu un truc télévisuel aussi fort et aussi érogène.

L’odyssée de l’espèce / Homo Sapiens / Le sacre de l’homme (Jacques Malaterre / Yves Coppens)

Breaking Bad I et II


 

Redécouvertes capitales :

 

I.A., de Steven Spielberg

Fear and desire, de Stanley Kubrick

Tout Fincher (via David Fincher ou L’heure numérique, de Guillaume Orignac)


 

judy garland,une étoile est née,dexter,elizabeth taylor,maurice,les gérards,jean clair,osay commons,pinocchio,the tree of life,terrence malick,severus rogue

 

BONNE ANNEE 2012


A TOUTES ET


TOUS !



 

 

 


 
Lien permanent 4 commentaires 4 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Ah ! je vois que Monsieur Pierre Cormary a fait court cette fois-ci ... mais pourquoi ce laconisme et cette forme de rétention qui frise le SM en nous frustrant au moment où nous allions prendre notre pied ?

  • Nous sommes la Déesse Originelle; Des Êtres Hautement Évoluées sur le plan Spirituel; Les Déesses suivantes; Lima Divinité Incarnée; Frigg Divinité Incarnée; Admée Divinité Incarnée; Épona Divinité Incarnée; Ishtar Divinité Incarnée; Sekhmet Divinité Incarnée; Lao-Tseu Divinité Incarnée; Tara Blanche Divinité Incarnée; Amaterasu Divinité Incarnée; Kali Divinité Incarnée; Marie Divinité Incarnée; Manat Divinité Incarnée; Odin Divinité Incarnée; Poséidon Divinité Incarnée; NoussommesenÂmemouravecToi

  • Un bien joli florilège de pensées éparses et foutraques. Je n'ai pas résisté à vous citer sur mon mur Facebook.
    Par ailleurs, je vous y cherchait, sur ce fameux réseau "social" et ne suis pas certain que le Pierre Cormary que j'ai trouvé soit le bon...

  • Au fait, mon cher Pierre, je me permet de rebondir sur votre phrase "J'aime bien que la gauche humaniste et cosmopolite se rende compte que ceux qu'elle chérissait lui foutent des bombes. " a propos de l'attentat contre Charlie Hebdo.

    En tant que lecteur dudit journal et en bon gauchiste qui se respecte je me dois de m'insurger : calomnies ! Les gauchos de Charlie n'ont jamais chérit les islamo-fachos. Au contraire, de par leur tradition anti-cléricale ils n'ont eu de cesse de taper sur la gueule de toutes les religions et particulièrement, ces dernières années, sur les intégristes musulmans.
    C'est d'ailleurs ce que nombre de "vrais" gauchistes leur ont reproché : Charlie Hebdo fait le jeu de l'extrême-droite, ils fantasment le danger islamiste, ils ne tapent que sur les musulmans et jamais sur les Juifs, en plus Philippe Val était pour le traité instituant une constitution européenne, etc.

    A ce propos, vous seriez étonné de la concordance de goûts (notamment littéraire) entre certains rédacteurs de Charlie et les vôtres.
    Par exemple, Bernard Marris (alias Oncle Bernard), vénère, entre autres René Girard et Michel Houellebecq.
    Dans le numéro du 18 janvier 2012 il intitule sa chronique économique "Pourquoi il faut savoir être réactionnaire" en critiquant, entre autres, le fait de payer moins d'impôts lorsqu'on a plus d'enfants (la réforme du quotient familial).
    Et dans son édito, dans le même esprit, il écrit : "Être progressiste aujourd'hui, c'est dire que le progrès est une mystification destinée à maintenir dans un bougisme, une incertitude, une précarité, un nouveau perpétuel qui n'est que le nom de l'abêtissement sous une pluie perpétuelle d'objets. Être réformiste, c'est oser dire que la réforme perpétuelle est une horreur, un simple moyen de bousculer sans cesse les humains, de les faire tourner sans cesse dans une petite roue comme les hamsters, qui croient encore avancer. Être socialiste c'est oser dire que c'était mieux avant."

    A méditer...

Les commentaires sont fermés.