Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 - Sagittaire ascendant Cancer

alain de benoist,mémoire vive,intellectuel,élémentq

La première fois que je voyais la Loire, près d'Angers, novembre 2014. Avec Ariane, Raphaël, Kanaé, Bernard, Anne G., Hervé et les autres.

 

Sagittaire ascendant Cancer - ce n'est pas moi qui le précise, mais lui.

« Ma conviction a toujours été que les valeurs aristocratiques et les valeurs populaires sont fondamentalement les mêmes ou se complètent naturellement, et qu'elles s'opposent les unes comme les autres frontalement aux valeurs bourgeoises. »

Romantique, ce tourangeau.

Contrairement à Maurras, il trouve que toute origine est belle. Les siennes, « périphériques [du fait que ses] ancêtres n'ont jamais appartenu à la France intérieure, expliquent sans doute [sa] sympathie pour les régionalismes, [sa] détestation du centralisme jacobin, [sa] faveur pour la notion d'Empire et [sa] critique de l'Etat-Nation » - mais comment peut-on être pour l'Empire et pour la région en même temps ? Et Français sans être centralisateur ? Peut-être le saura-t-on en bout de course.

Terrien et filial, sexué et freudien, quoique farouchement antichrétien car « anti-Unique » et croyant dur comme fer que c'est le christianisme qui est à l'origine de « la pensée unique », une expression qu'il a inventé, il adhère au roman familial et estime que « la relation aux parents est souvent ce qu'il y a de plus déterminant chez les gens », et sur ce point (qui explique aussi sa critique radicale de la théorie du genre), on le suivra jusqu'au bout.

Hélas ! Il n'aime pas dormir et voit dans le sommeil « un vol de l'existence » et non pas, comme c'est notre cas, ce qui nous la fait supporter. Pas oblomovien pour un sou, il lit un livre par jour et en écrit un par semaine. Sa capacité de travail est prodigieuse, sa discipline monastique, son engagement métapolitique total. Même s'il se définit avant tout comme un contemplatif - d'accord, mais surbooké, alors.

Sur l'île déserte, il emporte l'Iliade, ce livre qui contient tous les livres. En novembre dernier, en villégiature à Angers, j'avais emporté sa Mémoire vive, car depuis le temps qu'on m'en parlait, je voulais connaître un peu mieux cet intellectuel qui m'a toujours été aussi proche que lointain. En outre, lorsque je me rends dans la patrie de Bruno Deniel-Laurent, j'apporte toujours un anti-moderne avec moi, histoire de faire enrager Ariane. La première fois, c'était avec Bonald. La seconde, avec René Guénon, la troisième, avec lui, peut-être le plus grand intellectuel français...

Mais qu'est-ce que cette « droite de gauche » ou cette « gauche de droite » qu'il incarne ? Qui est exactement ce gus ?

C'est parti pour une vingtaine de posts, un par jour...

 

alain de benoist,mémoire vive,éléments

 A La Brasserie du Théâtre, Angers.

 

 

A SUIVRE

Lien permanent Catégories : Mémoire vive, Alain de Benoist 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.