Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Iliade IX - Achille à Gethsémani.

 

 

iliade,homère,rachel bespaloff,robert flacelière



Chant IX - Hétérosexualité de l'Iliade. Une guerre pour une femme - Hélène. Un refus de combattre pour une autre femme - Briséis. 

«  Mais c'est une colère affreuse, interminable, Achille, que les dieux ont mise en ta poitrine à cause d'une fille, à cause d'une seule ! ».

Les femmes comme enjeu des hommes. Les femmes et les hommes comme condition de l'humanité. On ne saura jamais si Achille et Patrocle ont consommé leur amitié. On saura en revanche qu'ils passent la nuit avec une de leurs captives - et cette précision sexuelle n'est pas rien :

« Achille va dormir au fond de sa maison solidement construite. Au côté de ce preux est couchée une femme qu'il a prise à Lesbos, la fille de Phorbas, Diomédée la belle. Patrocle, lui, va se coucher à l'autre bout, auprès d'une captive aux beaux atours, Iphis, que le divin Achille, autrefois lui donna, quand il eut pris Seyros, le haut fief d'Enyeus. »

Dans ce même chant IX, Agamemnon est tenté de jeter l'éponge, d'abandonner la guerre et de s'en retourner chez lui. Nestor et Ulysse l'en dissuadent. Agamemnon leur cède et déclare qu'il fera un pont d'or à Achille, le couvrira d'honneurs, lui donnera « sept femmes de Lesbos » (encore des femmes !), s'excusera comme jamais homme ne se sera excusé auprès d'un autre, si Achille cédait. Mais Achille, buté, refusera encore.

Achille que l'on découvre pourtant sous un autre jour,

« réjouissant son coeur à tirer des sons clairs d'une belle cithare, instrument merveilleux à traverse d'argent »,

et chantant les exploits des héros. Achille qui accueille Ulysse et Phoenix avec les honneurs, découpant lui-même la viande pour eux. Achille mélomane et cuisinier ! Génie des libations. Noblesse des bombances. La civilisation, simple question de rituel, une fois de plus.

 

iliade,homère,rachel bespaloff,robert flacelière,achille

 

Et c’est dans cette scène magnifique qu'Achille crache le morceau : le destin d'une vie courte et glorieuse contre celui d'une vie longue et humble. Mais comment réaliser la première s'il refuse de se battre ? Quel est le sens de cet époché ? Est-ce au fond comme on l'a déjà dit, le besoin pour le héros de suspendre son destin glorieux ? Sa colère ne serait-elle alors qu'un prétexte pour ne pas mourir tout de suite ? La gloire immortelle, oui, mais pas trop vite ? Achille, ce psychopathe au courage inhumain, aurait-il peur ? Serait-il dépassé par son choix héroïque ? Quel autre héros a reculé un instant devant sa mort glorieuse ? A hésité à y aller ? Mais le Christ, bien sûr, à Gethsémani.

Notons également que dans ce chant, Achille, malgré son inflexibilité, commence à nuancer son refus de se battre. Alors qu'il menace encore de quitter les lieux, le voilà qui invite Phoenix à coucher chez lui et rajoute qu'

« au lever du jour, nous verrons s'il convient de repartir chez nous, ou bien de demeurer. »

Il connait ses effets, le père Achille. Et comme le dit Robert Flacelière (édition Pléiade que nous suivons page par page) dans ses notes :

« De ce changement d'attitude, Socrate, dans l'Hippias mineur de Platon, conclut paradoxalement qu'Achille est plus trompeur qu'Ulysse » !!!!!!

Platon, lecteur nietzschéen d’Homère, on aura tout vu.

Pour l'heure, il faut dormir. Accepter « le présent du sommeil ». Et « à la nuit noire, obéir ». Deux formules saisissantes, typiques du génie d'Homère, sa vitesse antique, et sur laquelle on reviendra plus tard.

 

iliade,homère,rachel bespaloff,robert flacelière

 Mantegna, Christ au Jardin des Oliviers



A suivre

Lien permanent Catégories : Iliade 2 commentaires 2 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Je cherche des pédés, des athées et des antifas.

Les commentaires sont fermés.