Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 - "Je ne collabore pas avec la police".

alain de benoist,mémoire vive,éléments,jaqen h'gar

 

« Ce que j'ai voulu faire de ma vie est simple. J'ai voulu définir et proposer une conception du monde alternative de celle qui domine actuellement, et qui soit en même temps adaptée au moment historique que nous vivons. Tous mes écrits ont été ordonnés à cette tâche, à laquelle j'ai voué mon existence au point de lui donner la priorité par rapport à toute autre considération, parfois outrageusement (...) »

Réécrire le monde. Redonner du sens au politique. Et trouver l'Europe.

« Si l'on met de côté l'Action Française, qui a été un phénomène tout différent, puisqu'il s'agissait d'un mouvement politique, je ne vois en France aucun autre exemple d'une école de pensée [que la Nouvelle Droite] ayant fonctionné de façon ininterrompue pendant près d'un demi-siècle (...) »

Repenser la France. Refonder la France. Refaire entrer la France dans l'Histoire.

« ... à ceux qui viennent me demander naïvement si, à mon avis, il vaut mieux dans les circonstances présentes donner la priorité à l'action ou à la réflexion, je leur réponds toujours qui faut donner la priorité à ce pour quoi on se sent le mieux fait. On ne choisit pas de porter une casquette plutôt qu'une autre en fonction des circonstances ! (...) »

Devenir ce que l'on est.

« Cela [le terrorisme intellectuel pendant les années Mitterrand & Chirac] a abouti à la pensée unique (....). Prenons mon exemple personnel. Jusque dans les années 80, je faisais paraître assez régulièrement des tribunes libres dans Le Monde. Mes livres étaient publiés chez Robert Laffont, Albin Michel, Plon, La Table Ronde, etc. De surcroît, ce n'est jamais moi qui les proposais à ces éditeurs, mais les éditeurs en question qui me les demandaient. Après 1990, il n'en a plus été question, et j'ai dû me rabattre sur des éditeurs plus marginaux. Comme il est très improbable que je me sois mis à écrire soudainement des choses insupportables, il faut bien en conclure que c'est le climat qui avait changé. Peut-être les choses sont-elles aujourd'hui en train de tourner - dans le domaine des idées, il me semble que l'on assiste à un léger réchauffement climatique -, mais pendant près de trente ans, cela a vraiment été les années de plomb. »
«  - Mais ces attaques sont allées jusqu'où ?
- Jusqu'à des attaques physiques

[Et d'en raconter une en février 93 à Berlin où il participait à un débat.... contre le racisme et pour l'identité des peuple et pendant laquelle il fut pris à partie et roué de coups par des antifas. Interrogé alors par la police qui lui demande de reconnaître ses agresseurs, il ne les dénonce pas.]

- Pourquoi donc ?
- Je ne collabore pas avec la police. »

Bizarre et courageux bonhomme.

 

alain de benoist,mémoire vive

 

A SUIVRE

 

Lien permanent Catégories : Mémoire vive, Alain de Benoist 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.