Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

étienne ruhaud

  • S'anéantir - à propos de Disparaître, d’Etienne Ruhaud, Unicité, 2013

    étienne ruhaud,michel houellebecq,roman,éditions unicité

    Le Signe du lion, Eric Rohmer (1959)

     

     

    « Montre-toi, mon ami, mon double » 

    Michel Houellebecq, Le Sens du combat

     

     

    Encore un livre dont on est le héros  ou plutôt l’anti-héros, le gars à la dérive, l'homme gâché et plus que tout, l’écrivain raté – tout ce que nous avons fini par admettre que nous étions, y trouvant une compensation, sinon d’auteur, de personnage de roman. Huysmaniens, bukovskiens, houellebecquiens nous vont en effet comme un gant, « médiocres aspirant à l’infini » que nous sommes et tels qu'Agathe Novak-Lechevalier désignait les personnages de Houellebecq – l’important, comme toujours, étant la catharsis, la consolation, la mort du désir sublimé, l’échec transformé en destin, la défaite en triomphe secret, la vie minuscule en aurore.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Dasein 2022 Pin it! Imprimer