Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 & 16 - Souffre

 

 

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,hitler,envers de l'histoire contemporaine,savitri devi mukerji


15 - Dernière vague (en attendant Nouvelle vague)

« Faites-moi donc un livre sur Hitler – un grand livre dans tous les sens du terme – dans lequel vous révèlerez tout ce que nous ne savons pas, ni n’osons imaginer, sur le soi-disant incinéré de la Chancellerie (…) Vous détenez sur Hitler des choses inimaginables, interdites, dangereuses. Vous l’avez compris : ce que je vous demande, c’est un livre de révélations absolument déflagrationnel sur Hitler, qui remuera la conscience occidentale et peut-être plus encore. Ce livre, je peux vous l’assurer, nous rapportera une fortune. Faites-le sous votre propre nom ou sous un pseudonyme, cela n’a aucune importance. Je vous assure par contrat – vous savez que cela ne s’est encore jamais vu – vingt-cinq pour cent des droits d’auteur français et étrangers. Planète et ses organisations parallèles se chargeront de la promotion intensive, exacerbée, de ce livre que, par ailleurs, je conçois comme un appareil de conditionnement souterrain de la conscience politico-historique du monde actuel, comme un engin de guerre avec des buts suprêmement décisifs. Cependant, j’exige que vous me donniez une réponse dès maintenant. Je vous le dis, il m’est impossible de supporter la moindre tergiversation. Alors ? »

Mais Jean Parvulesco refusa et Louis Pauwels en fut contrit. Cela se passait dans en 1966 et mon père et ma mère ne s’étaient pas encore rencontrés. A force de croire les gens mystérieux, on leur prête des mystères, autrement dit des pouvoirs, qu'ils n'ont pas. Et Parvulesco d'être passé auprès de Pauwels et de bien d'autres comme celui qui été l'égyptologue d'Hitler, l'Indiana Jones d'Hitler.

Comment définir cette Colchidie finalement ? Comme le "roman d'un journal intime" ? "Le journal intime d'un roman" ? Une chronique eschatologique ? Un Envers de l'Histoire Contemporaine ? Une conscience en fragments ? Des notes de sous-sol ? Des confessions dodécaphoniques ? Une nébuleuse en expansion ? Une conspiration poétique ? Sans doute tout cela à la fois. Le truc, c'est qu'on finit par y croire. C'est si beau, si tentant, si satanique de croire aux Signes.


 

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,hitler,envers de l'histoire contemporaine,savitri devi mukerji,lucifer,franz von stuck


16 - Glaciers limpides de l'aube.

« Une certitude absolue : la troisième guerre mondiale est commencée. »

La démocratie nous a détruit. Le gauchisme nous a enterré vivant. La "Révolution" est allé jusqu'au bout du carnage. Et c'est pourquoi il faut faire une contre-révolution, une vraie révolution - celle du Christ Pantocrator contre l'empire américano-arabe, et bientôt contre la Chine. Pour cela, l'Inde doit être réintégrée. L'Inde a des choses à nous dire. L'Inde est tournée vers l'Europe contre la Chine depuis toujours. L'Inde est une sorte de France en Asie. 

Savitri Devi Mukerji, la plus infréquentable des infréquentables, parengon du mysticisme nazi (celui qui va du Roi Arthur à Hellboy en repassant par Indiana Jones et qui nourrit tout occultiste qui se respecte), copine de Françoise Dior, (ah ! les femmes néonazies !),  le disait déjà :

« C’est en France que le Suprême Sauveur de la Fin apparaîtra, le Kalki attendu, dans les millénaires, par la cosmologie indienne sacrée. Mais ses pouvoirs et son illumination lui viendront de l’Inde, par une Indienne d’origine européenne, quand les temps seront achevés. »

En attendant Kalki, il faut se farcir les démons que l'on rencontre partout même dans le métro ou dans la rue :

« (465) Quelle étrange rencontre j’ai fait cet après-midi ! J’étais en train de prendre un verre avec Tony Baillargeat à la Rotonde de la Muette quand j’ai vu entrer deux personnages, dont un qui regardait obstinément vers le bas. Celui-ci, je l’ai aussitôt reconnu. C’était « lui », le maître des sombres abîmes du « mystère de l’inquité » ; lui aussi m’a reconnu. Sans plus. »

Rien à rajouter, à Ségur comme ailleurs.

A SUIVRE.

Lien permanent Catégories : Apocalypse Parvulesco 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.