Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 - Isaïe


 

isaie-michel-ange.jpg

« (468) Il y a un temps pour tout. Maintenant, vient la fin. Tout converge, inéluctablement, vers la conclusion. Vers la conclusion définitive de ma propre vie, et même, en quelque sorte, vers une certaine conclusion apocalyptique de l’actuelle Histoire du monde. Maintenant, je sais ce que Dieu voulait de moi, dès le début de mon secret itinéraire, mais non quel sera son dernier mot. Là, seul face à Dieu, une appréhension tranchante me coupe le souffle, comme un étouffement intérieur métaphysique. Seul, au milieu d’un champ à l’herbe rase. »

« (469) Dimanche, 1er juillet 2007. Tôt, le matin, le commandant André est passé me voir ? Il me dit qu’aujourd’hui, à 16 heures, le Prince passera me chercher en voiture – une Mercedes bleue -  devant chez Lipp, à Saint-Germain-des-Prés. Et qu’ensuite, je verrais. Il viendra où il ne viendra pas, je ne peux rien y faire. Ce n’est pas à moi de le décider. Mais mon honneur, envers et contre tout, reste mon inébranlable foi vivante dans la fidélité de Dieu. Jamais, jamais Dieu ne trahira. »

«(457) Ainsi que le disait Martin Heidegger, "seul un dieu peut encore [me] sauver". Un décret divin, renversant le sens actuel de l’Histoire, capable de rétablir mon identité antérieure, mon identité polaire, d’obtenir la levée de la malédiction ontologique qui me tient depuis soixante-dix ans dans mes terribles mâchoires de fer. »

« (479) Le dernier et suprême mystère divin et cosmogonique est celui du rétablissement. Tu seras rétabli, Isaïe, 44/28. Ainsi je sais – depuis toujours je le sais – que c’est bien moi qui me trouve secrètement appelé à être à la pointe du rétablissement général, paraclétique et cosmogonique ; car j’ai été choisi pour être moi-même le joint sur lequel les temps vont devoir tourner, afin que le Rétablissement Final s’en trouvât déclenché et mis en place. »


A SUIVRE

Lien permanent Catégories : Apocalypse Parvulesco 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.