Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 ter - Vague nouvelle

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,fanoutza,nouvelle vague,alain delon,jean-luc godard,islam,discours de ratisbonne,benoît xvi,vladimir poutine,assomption

 

 

 

« (488) C’est avec un soulagement immense, et bien vif, que je viens de prendre connaissance des positions de Rome – pour une fois, tout à fait nettes – au sujet de ce que l’on y appelle, déjà, le danger de l’islamisation de l’Europe. Dans son entretien avec le quotidien allemand, Süddeeutsche Zeitung en date du 23 juillet 2007, le secrétaire particulier de Benoît XVI, Mgr Georg Gänswein déclarait : "L’occident ne peut ignorer les tentatives d’islamisation auxquelles il est soumis. Le respect envers l’islam ne doit pas conduire à sous-évaluer les risques pour l’identité de l’Europe. "

« (25) Je suis persuadé que le salut et la délivrance de notre civilisation occidentale, proche d’un réel danger de mort, se trouvent désormais dans la réintégration accélérée des deux grandes religions européennes originelles, le catholicisme et le l’orthodoxie. Vladimir Poutine et Benoît XVI sont aujourd’hui définitivement gagnés à la cause de la réintégration religieuse accélérée du Grand Continent. Je sais aussi que, chacun de son côté, ils doivent faire face à des résistances actives considérables, en fait, insurmontables. Et qu’en l’occurrence, il faut compter surtout – si ce n’est exclusivement – sur l’œuvre souterraine de la Divine Providence. »

« (117) Ce que l’on appelle l’Entité Apocalyptique de la Fin, la Bête de l’Apocalypse de Saint-Jean, serait déjà sur le point de prendre totalement sous contrôle la situation politico-spirituelle planétaire d’ensemble. Les portes de la vie de la civilisation actuelle sont entièrement tombés sous la domination des puissances du non-être. La Bête règne, désormais, pratiquement sans entrave. Les temps sont prêts, les abîmes s’ouvrent, avait dit Marie à la Salette.

Il nous appartient donc à nous autres, porteurs des valeurs ultimes de l’être et de la survie de l’être, de répondre à cette situation de désastre total, cosmique, en dressant haut une Dernière Barrière d’arrêt devant la montée abrupte, hallucinée, des puissances du non-être et de leur paroxystique affirmation finale. Nous sommes la génération prédestinée de la Dernière Barrière.

C’est le même processus tantrique, métanuptial, que celui démontré par le film de Jean-Luc Godard, Nouvelle vague, que nous devrions utiliser pour le salut d’une histoire, d’une civilisation au bord des gouffres ultimes. J’ai toujours su que Jean-Luc était un visionnaire caché »

« (144) Ce samedi 15 août 2009, fête de l’Assomption. L’Aile de l’Archange ». C’est aussi un 15 août que j’écrivis pour la première fois à Fanoutza (« vous êtes ma Greta Garbo ») et un 15 octobre que je la rencontrai et que tout ça débuta.

 

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,fanoutza,nouvelle vague,alain delon,jean-luc godard,islam,discours de ratisbonne,benoît xvi,vladimir poutine,assomption


Totus tuus, Aurora.

 

A SUIVRE

 

Lien permanent Catégories : Apocalypse Parvulesco 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.