Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

9 & 10 - Aurora consurgens (tantrisme et catholicisme)

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,benoît xvi,deus est caritas,dieu est amour,encyclique,eros,agapé,aurora consurgens,maximilien kolbe,amaterasu,shintoïsme

9 - L'Aigle à trois tête

Qui a dit que la grandeur de l'Eglise était de nous donner la possibilité d'éviter la honte d'être de son temps ? Tout ce qui vient du Vatican est bouffée d'air frais, contre-réforme, réverbération. Bien plus que ne l'avait fait Jean-Paul II, Benoît XVI fait irradier la puissance métaphysique de la bonne nouvelle. C'est que Benoît XVI, parce qu'il est un grand théologien et un grand professeur, et peut-être parce qu'il est aussi un Allemand, n'a pas peur de prendre des coups. Jean-Paul était une pop-star. Benoît est punk. Et il mènera à bien le grand projet de la « nouvelle évangélisation de l’Europe », à l’origine celui de Jean-Paul II, mais qui avait été torpillée par la conspiration des évêques de l’époque contre lui - "un des plus épouvantables mystères des temps présents". Après tout, ne fait-on pas tout pour se débarrasser de ces papes encombrants depuis trente ans ? Soit par la tentative d'assassinat, soit par l'assassinat médiatique ? Dans les deux cas, ils en ont réchappé. Jean-Paul était un saint surhomme, Benoît est un saint génie. Comme j'avais vu le premier d'abord à Reims en 1997 avec la chère Frigide Barjo (atrocement calomniée par les racailles de Mediapart ces derniers temps), puis "seul" aux JMJ de 1998 à Paris (rencontre au Champ de Mars, puis veillée pascale et messe le lendemain à Longchamp - l'une des plus belles choses vécues dans ma vie), j'étais allé en 2008 à la rencontre du second aux Invalides avec Sandrine M. Au charisme baroque du premier, la chaleur ardente et concentrée du second. D'un opéra à un quatuor.

Oui, il faut refaire un nouvel occident chrétien. De Gaulle en rêvait déjà avec son axe Paris-Berlin-Moscou. Le communisme finirait bien par tomber (encore la demi-heure de silence dans l’Apocalypse), le tsarisme ou une forme de tsarisme finirait bien par revenir et l’on pourrait réconcilier les églises catholiques et orthodoxe et refonder un Saint Empire Européen – un « Aigle à trois têtes » constitué du catholicisme, de l’orthodoxie et d’une troisième religion impériale, peut-être hindouiste ou shintoïste. 

Car il faut compter sur « le grand avenir catholique de l’Inde et du Japon, quelque chose comme un mystérieux "recommencement asiatique du catholicisme" », selon saint Maximilien Kolbe. Et une amitié typiquement féminine entre Amaterasu et Marie.

 

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,benoît xvi,deus est caritas,dieu est amour,encyclique,eros,agapé,aurora consurgens,maximilien kolbe,amaterasu,shintoïsme

 

10 - Tantrisme

Réintégrer les traditionnalistes ET encourager le syncrétisme entre catholicisme et orthoxie, sinon avec le shintoïsme, c'est là la grande mission vaticane du moment (du siècle) à laquelle Parvulesco participe de toute son âme, et qui s'appelle, comme par hasard, la mission « Aurora Consurgens » et qui devrait voir périr le diable.

 Pour l'heure, il s'agit de relire « La fulgurante encyclique de Benoît XVI, Deus caritas est » où pour la première fois dans l’histoire de l’Eglise, l’Amour est placé au centre de la Charité. L’Amour, feu vivant de la charité, moelle ou souffle de la charité – mais au sens tantrique. C’est l’Amour de Dieu pour Marie qui fait que le monde est possible. C’est l’Amour de Dieu pour Marie qui fait que le monde est. Benoît XVI ou l’invention d’un tantrisme catholique.

Il faut relire Benoît, sa référence au Paradis de Dante, et son rappel que même en Dieu, surtout en Dieu, l'Agapé vient de l'Eros. C'est là l'incroyable nouveauté du christianisme, "qui dépasse toute recherche humaine - la nouveauté d'un amour qui a poussé Dieu à assumer un visage humain, et même, avec sa chair et son sang, tout l'être humain. L'EROS DE DIEU n'est pas seulement une force cosmique primordiale ; c'est un amour qui a créé l'homme et qui se penche vers lui, comme le bon Samaritain s'est penché sur l'homme blessé et dépouillé gisant au bord de la route qui descendait de Jérusalem à Jéricho." Ainsi, et contrairement à tout ce que disent les imbéciles, le pape montre "l'humanité de la foi, dont fait partie l'éros - le "oui" de l'homme à sa corporéité créée par Dieu, un "oui" qui dans le mariage indissoluble entre l'homme et la femme trouve sa forme enracinée dans la création. Et c'est là que L'EROS SE TRANSFORME EN AGAPE - quand l'amour ne se recherche plus lui-même mais devient souci de l'autre, disposition à se sacrifier pour lui et ouverture au don d'une nouvelle vie humaine." (Benoît XVI, Dieu est amour, Ecole Cathédrale - parole et silence, p 96 & 97)


Même les homosexuels devraient être d'accord, c'est dire la véracité du truc.

 

jean parvulesco,un retour en colchide,apocalypse,benoît xvi,deus est caritas,dieu est amour,encyclique,eros,agapé,aurora consurgens,maximilien kolbe,amaterasu,shintoïsme



A SUIVRE

 

 


Lien permanent Catégories : Apocalypse Parvulesco 0 commentaire 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.