Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

canaletto

  • Suite Sollers II - Manuel de contre-folie (Médium, 2014)

    sollers,médium,saint-simon,canaletto,venise,manuel de contre-folie

    Canaletto, La Place Saint-Marc, 1730

     

     

    À Anne Putiphar, actuellement en Crète

     

    Et la magie continue. Venise, Riviera, bolognaises, pontons, mouettes et ce titre de « professore » qu’on lui donne et qui le ravit. Fausse vanité de paraître et vrai bonheur d’être. Le courage d’être heureux - le plus dur. Pascal :

    « Nous sommes si malheureux que nous ne pouvons prendre plaisir à une chose qu’à condition de nous fâcher si elle réussit mal, ce que mille choses peuvent faire et font à toute heure. [Qui] aurait trouvé le secret de se réjouir du bien sans se fâcher du mal contraire aurait trouvé le point. C’est le mouvement perpétuel. »

    (Pensées, Sellier 89)

    Qu’elle soit pascalienne, spinoziste ou nietzschéenne, la joie ne fait jamais recette dans le monde. Peu de gens rêvent de paradis, de réconciliation, d’apocatastase. Non, tout au mérite, à la rétribution, à l’équité, à la justice et autres passions égalitaires tristes. Conflits sans fin des juges et des justiciers. Conflits structurants, infernaux, familiaux. Cette propension que nous avons de mourir aux nôtres – ce qui vaut mieux de nous tuer les uns les autres (encore que...). Alors, il faut fuir pour ne pas subir le mal ou le commettre. Le bannissement rend service à tout le monde. La négation filiale, aussi. Quoiqu'on dise, l'abandon libère. 

    « Mais vous recensez un livre ou vous racontez votre vie ? – Ben, les deux, comme d'hab. »

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suite Sollers Pin it! Imprimer