Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dans quelle maison de Poudlard allez-vous..... ou pas ? (questionnaire Facebook)

     

    HP arrivée à Poudlard.jpg

     

    Bienvenue sur mon blog ! Si j'ai été obligé de vous faire transplaner ici, c'est parce que les encarts des réponses sur les quizz de Facebook sont beaucoup trop petits pour pouvoir contenir un texte de plus de trois lignes. Or, comme il me semblait qu'après tout ça, vous auriez besoin d'un accueil plus complet, j'ai pensé que la meilleure solution serait de vous le faire lire chez moi. Vous aurez donc le plaisir (ou le déplaisir) de lire la présentation que je fais de chacune de vos maisons, à la fois la vôtre, et celle des autres, ainsi vous pourrez vous envier ou vous moquer les uns les autres - tout cela illustrant bien entendu ma vision poudlardienne des choses et que vous aurez le droit de contester un jour. Pour l'heure, je vous salue comme il se doit et vous souhaite une belle vie de magie...

    Sinon, pour faire le test sur Facebook, cliquez :

     

     

    HP Gryffondor blason.jpgGryffondor.

    "Un pour tous, tous pour un !"

    Le beau héros que voilà ! Chevalier au Lion, loyal, flamboyant, généreux, toujours prêt à sauter d’un pont, à affronter un dragon, à dégainer son épée,  à défendre les opprimés, à sauver la belle, et le soir, à se retrouver à la taverne avec les potes, et entre deux rasades de vin rouge, mordiou, à discuter femmes. C'est que vous êtes galant, entreprenant, absolu,  fidèle. La seule rivale de votre bien aimée, ce seront vos amis, tous plus preux les uns que les autres. Combien de décorés dans votre Maison ! Légionnaires, parachutistes, champion de karaté, pompiers, policiers.... Tout ce qui compte de corps d'élite vous réclame. Hardi les gars ! Et vos femmes sont aussi casse-cou que vous ! Entre nous, avouons que sans les Serdaigle ou les Poufsouffle qui vous accompagnent, vous vous serez cassés le nez depuis longtemps. Cette manière de penser carré aussi ! Votre témérité manque de finesse, les preux, parfois, vous savez. Ca y est, vous vous énervez ! Vous partez au quart de tour ! Le tempérament de feu ! Alors que je ne faisais que vous complimenter, foi de Serpentard ! Au fait, je vous rends votre poignard que je vous avais emprunté il y a quelque temps… Ah bon ? Vous ne le saviez pas ? Quelle tête en l'air vous faites !

     

     

     

    HP Serpentard blason.jpgSerpentard

    "Tel est notre bon plaisir"

    Bienvenue chez nous, chère Lady, hommage à vous, cher Lord ! Non, non, ne craignez rien. Il n’y a plus rien de douteux en ces lieux – et si Maurras et Bonald sont encore dans ma bibliothèque, je ne les ai pas ouverts depuis longtemps. Ce portrait de Marie-Antoinette dans le grand salon ? Mais Marie-Antoinette a été complètement réhabilitée, enfin ! Vous savez bien que depuis l’Epuration, notre Maison est redevenue fréquentable et aujourd'hui c'est la plus  cotée.  Tout le monde veut être un happy few, c'est d'un drôle ! En vérité, nous les Serpentards, nous sommes aussi courageux que les Gryffondor, aussi cultivés que les Serdaigle et aussi attachés à la terre et aux traditions que les Poufsouffle, sinon plus. Et tout cela, sans discrimination aucune ! Si, si, si, quelques uns de chez nous votent à gauche, je vous assure. Moi-même j’ai de très bons amis moldus et je n’ai plus rien contre les unions entre sangs purs et sangs mêlés – après tout, il faut être de son époque, n’est-ce pas ? Alors, fêtons notre révolution et buvons le champagne que Nafissatou  nous a si gentiment apporté. Au fait, après la corrida, vous nous accompagnez ? Le ministre nous invite à dîner chez lui, et je crois qu’il y a aura des ortolans… C’est bien ça, Norbert ?

     

     

     

     

    HP Serdaigle blason.gifSerdaigle

    "Wait and see."

    Comme tu étais belle avec tes lunettes, ton air de fausse sévère et tes livres, toujours tes livres. Comme j'aimais ton petit air mutin quand tu nous faisais au tableau une explication de L'être et l'événement d'Alain Badiou ! Tu auras bien failli me rendre marxiste, tu sais, ma belle Ninotchka ? J’adorais quand tu acceptais de me laisser copier sur toi pendant les examens et j’adorais encore plus quand tu me faisais les gros yeux après. La moue te va si bien, ma mie, moi, je te le dis. Et je sais ce qui te fait plaisir, intellectuelle de mon coeur, c'est pour ça que tu daignes prendre ce verre avec moi, au Lutétia.  Mais oui, le sexe est sacré, je n'ai jamais dit le contraire ! Brillante dans toutes les matières, tu hésites aujourd’hui entre une carrière d’enseignante ou de juge. Et pourquoi pas professeur de droit ? Ca pourrait arranger mes affaires. Et j’aimerais tant que mes affaires soient les nôtres. Sais-tu que je pourrais t’offrir tous les concerts, toutes les expos, et tous les voyages que tu voudras ? Allons, ne fais pas la raisonneuse, tu finirais par m’agacer. Je n’ai rien contre le code civil, mais tout de même, est-ce une raison pour nous priver de bonnes choses ?

     

     

     
     

    HP poufsouffle blason.gifPoufsouffle

    "A chaque jour suffit sa peine."

    Chers blaireaux sublimes ! Femmes et hommes de la terre qui ne ment pas ! Bons samaritains des temps modernes ! Je vous tire mon chapeau. Si des Serpentards de sinistre mémoire vous ont méprisés naguère, ce ne sera plus. Paysans, moines, gens de peu mais d'un peu qui veut dire beaucoup, votre charité et votre humilité sont vos vrais pouvoirs magiques. Les Béatitudes ont été dites pour vous. Vous êtes pour l’éternité au pied de la croix et nous ne serons jamais dignes d’être aux vôtres (pas fous quand même !) Infirmiers, soignants, humanitaires, vous êtes là pour soulager, pour soigner, pour nourrir, et aussi pour accompagner les fins de vie. On regrette parfois votre idéal communiste, vos mœurs un rien rustiques, sans compter votre éprouvante simplicité d'esprit, mais qu'importe, votre noblesse de coeur et votre sens du sacrifice nous rachètent tous, et parfois, j'envie votre joie simple, vos rires émouvants, et votre pot au feu du dimanche. M'inviterai-je chez vous une fois par mois pour mes péchés ?

     

     

     

     

     

    HP les Dursley.jpgMoldu

    "La vie, c'est quand même autre chose."

    disiez-vous ? Les pâquerettes plutôt que la rose ou la violette ? Jacques Prévert plutôt que Mallarmé ? Et du rosé, alors qu’il y avait du champagne ? Ce sont vos choix après tout. Ce n’est pas de ma faute à moi si le banal vous va si bien, si le normatif vous amuse tant, si tout ce qui est fade, modéré, au milieu, moyen, vous excite. Après tout, vous êtes normal, de quoi vous plaignez-vous ? De rien ? Et bien voilà, vous êtes heureux en plus, c’est l’essentiel. Après tout, c’est vous la majorité, le « on », le tiers provisionnel, le Livret A, la Star Academy, Marc Lévy, Jean-Pierre Pernaud. Une façon d’être universel... Mais non, je ne suis pas « méprisant ». Tenez, je vous ai commandé l’intégrale Franc Dubosc pour votre anniversaire. Et c’est qui qui va recevoir deux places pour le prochain concert de Johnny ?? C’est vouuuuuus… Mais si, il passe aussi en province !

     


     

    HP cracmol Rusard.jpgCracmol

    "Indignez-vous !"

    Allez, ne faites pas cette tronche, quoi ? Ok, ce n’est pas la meilleure chose qui pouvait vous arriver, mais prenez le du bon côté, du côté mystique. Après tout, vous êtes la « membrane souffrante entre les dieux et les hommes » comme disait Max Reinhardt d’Œdipe à Colonne, le nécessaire blessé de la vie, l’impuissant émouvant, le Job sublime, le Mozart assassiné, l'idiot dostoïevskien... Comment ? Vous ne savez pas qui est Max Reinhardt ? C’est un metteur en scène autrichien des années trente, spécialiste de Shakespeare et de Sophocle de choix et qui… Oui, bref, ce n’est pas ça qui va arranger vos affaires et j'oubliais que les sortilèges des arts et des lettres ne vous ont jamais fait bander. Fallait pas tomber dans tous les pièges non plus ! La réponse la plus inepte, soit que vous y ayez vu mille sous entendus qu'elle n'avait pas, soit que vous l'ayez compris littéralement, c'est toujours pour vous ! Mais quoi ? On est Vilain ou on ne l’est pas, n'est-ce pas ?

     

    Pierre Cormary (Serpentard)

    Lien permanent Catégories : Poudlard 4 commentaires 4 commentaires Imprimer