Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marc-edouard nabe

  • Hélios et Saturne au jour le jour.

    gabriel matzneff,marc-édouard nabe,cette camisole de flammes,nabe's dream,kamikaze,carnets noirs,littérature,journaux intimes d'écrivains

    gabriel matzneff,marc-édouard nabe,cette camisole de flammes,nabe's dream,kamikaze,carnets noirs,littérature,journaux intimes d'écrivains

    « Certes, mon passé est la matière de ma création, comme la glaise est celle du potier, mais ici le mot passé est un synonyme, non du mot mort, mais du mot vie, puisque, si l’on y réfléchit, tout est passé, l’instant fugace où j’ai tracé la première lettre de la présente phrase ayant déjà basculé dans le passé avant même que j’en eusse écrit la dernière. Il ne s’agit donc pas d’une nostalgie stérile, d’une mémoire figée, mais au contraire d’un transport de piété amoureuse envers le Créateur qui m’a permis de vivre tout ce que j’ai vécu jusqu’à ce jour, d’une action de grâce. »

    Gabriel Matzneff, ultime paragraphe des Carnets noirs 2007 – 2008

    « Pour écrire un Journal, il faut vaincre sa vie. »

    Marc-Edouard Nabe, Nabe’s dream, p 183

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Gabriel Matzneff Pin it! Imprimer